Vive la trottinette !

avatar

le 25 avril 2010

Je m’active


© Oxelo

C’est le moyen de transport le plus pratique et le plus économique pour les Urbains… un brin sportif.

La patinette ou trottinette de notre enfance a quitté les cours de récréation et les trottoirs pour dévaler dans sa pleine maturité le bitume urbain, séduisant les 25-40 ans.

Tout bénéfice
Moins technique que le roller, moins fastidieuse que le skateboard, moins encombrante que le vélo et bien plus propre et tellement plus économique que la moto, elle a tout pour plaire. C’est le nouveau moyen de transport d’appoint, idéal pour les petits trajets. Elle se faufile partout, empruntant les 371 km de voies cyclables parisiennes. Et mine de rien, elle fait faire un peu de sport, tout en gagnant du temps dans les déplacements en avançant quatre fois plus rapidement qu’à pied et même que la voiture toujours bloquée (20 km/h). Fini les P.V. et les vols, d’un encombrement minimal, elle se gare dans le sac à dos, n’hésitant pas à prendre le bus et le métro.

La bonne position
Le corps tout en souplesse, légèrement recourbé le centre de gravité étant à ras du sol, un pied posé sur le plateau, le genou légèrement fléchi, c’est le pied d’appel qui donne l’impulsion. Quand ça glisse bien, on le ramène derrière l’autre, le talon prêt à appuyer sur le frein (arrière). L’idéal serait évidemment de changer régulièrement de côté, car ce n’est pas de tout repos pour la jambe en suspension, facile pour les ambidextres. Attention, mieux vaut éviter les sorties de parking au bitume strié qui occasionne de déplaisantes vibrations dans le corps.

La Rolls de la trottinette
Si les années 1990-2000 ont vu déferler les trottinettes à petites roues, la génération 2010 et notamment le modèle Town 5 d’Oxelo arbore de plus grandes roues en polyuréthane (200 mm) et un plus large plateau pour reposer les pieds et le corps entier sur les longues distances. La tige est télescopique de 1,40 m à 1,90m Appréciable également le garde-boue avant et arrière qui protège des salissures projetées par la roue dès qu’il pleut (gênant quand on va bosser). La version Town 7 bénéficie en plus de deux suspensions à l’instar du VTT permettant d’aborder les incongruités des trottoirs et sorties de parking de façon plus insouciante

79,90 € la Town 5 XL et 99,90 € la Town 7, Oxelo. En vente en exclusivité chez Decathlon.
Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

2 commentaires

  1. avatar sandrin
    Dimanche 26 septembre 2010 à 17:52

    Sortant du métro, je dois marcher pas mal pour aller à mon boulot. alors j’hésite. Jen vois de plus en plus. mais quand il pleut ? pas possible de tenir un parapluie. peut-on rouler sur la route ? ou que les trottoirs ? le mieux, je sais, est que je fasse mon expérience moi même. le problème est que je vais avoir un vague sentiment de régression : ma première trottinette je l’ai eue à 4 ans environ. aie aie. pas facile à assumer quelques décennies après….

  2. avatar Véronique Geoffroy
    Dimanche 26 septembre 2010 à 19:31

    Alors rien à voir la trottinnette de notre enfance ! ça c’est du sport d’ailleurs je vous conseille de changer de mollet car ça finit par se faire sentir. C’est sûr c’est pas agréable quand il pleut et gare aux sorties de parking quadrillées inconfortable, oui on peut rouler sur les trottoirs, les larges sinon ça dérange les piétons, le modèle Town 7XL de decathlon à grosses roues est pas mal, allez zou à trottinnette !

Laissez un commentaire