Sur un air de Dim

avatar

le 24 novembre 2008

J'en ai trop envie


© D.R.

50 ans de mode et de liberté. Tatatatatata…

Cet air est dans toutes les mémoires depuis les années 1970 et est directement associé à 50 ans de créations publicitaires qui ont rythmé notre vie. Chaque film- événement signé Just Jaeckin, Peter Lindberg, Jean-Paul Goude, Ridley Scott ou Chico Bialas révélait une innovation en matière de mode populaire ravissant alors les femmes et les hommes et déclinait les valeurs de la marque française : liberté, émancipation, séduction, impertinence et espièglerie. Le livre « Dim, 50 ans de mode et de liberté » de Claire Mabrut nous rafraîchit la mémoire.

Que d’évolution depuis les bas Dimanche lancés en 1958, désormais accessibles pour tous les jours, et rebaptisés DIM en 1965 ! Jusqu’au Dim-Up sortis en 1986 qu’on s’est toutes arrachées pour séduire à moindre frais. Il revient cette année doté d’une nouvelle jarretière siliconée plus souple, plus respirante et encore plus design : « Nude sensation ». Nos hommes aussi ont leur Dim depuis 1987, des sous-vêtements « Très mâle, très bien ». En 2000 Dim a lancé les collants « Cosmétiq » intégrant dans sa fibre des millions de microcapsules gorgées de principes actifs qui se libèrent sur la jambe en activité, se faisant énergisant, relaxant et amincissant. Puis en 2001 est apparu le premier soutien-gorge sans couture « Body Touch », vendu en 13 millions d’exemplaires, et en 2007 le soutien-gorge Osmose silisculpté sans armature pour galber davantage les belles poitrines. La saga continue… (Éditions Ramsay)

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

Laissez un commentaire