Des nids dans le jardin

avatar

le 14 juillet 2008

J’aime les animaux


© V.G.

J’invite les oiseaux dans mon jardin. Utile et agréable !

Les jardins trop manucurés, les arbres trop taillés, les beaux murs bien lissent ont privés les oiseaux de cavités naturelles, les faisant fuir loin de nos jardins et de nos villes. La pose de nichoirs dans un jardin permet non seulement d’apporter une touche décorative au jardin, mais surtout de fournir un abri aux oiseaux pour qu’ils puissent se protéger des intempéries (froid, gel, pluie) et tout particulièrement en hiver. Ainsi, ils peuvent se reproduire en toute sécurité au printemps et me griser de leurs chants des plus lénifiants.
Service réciproque
Mais ce n’est pas tout, l’oiseau est également une aide précieuse au jardinier. Il ramasse ici et là les brindilles tombées de l’arbre et les brins d’herbe fraîchement coupés que la tondeuse a oublié, pour faire son nid. De même pour nourrir ses oisillons, il a besoin d’insectes. Ainsi la petite mésange qui revient chaque été dans le jardin a besoin de quelque 400 chenilles pour alimenter sa couvée qui peut compter jusqu’à quinze oisillons dans le nichoir. Un véritable insecticide naturel. Dire que j’ai voulu déplacer son nid qu’elle avait eu le mauvais goût de construire dans un interstice de ma vieille pompe, mea culpa petite mésange !
5 Conseils d’ornithologue
1. Attention, point trop n’en faut ! Je n’installe pas plus de trois nichoirs dans un jardin de 1000 m2. Si la densité des nichoirs est trop grande, ils ne seront pas occupés car le territoire de chaque oiseau est vaste.
2. Je dois faire preuve de patience pour voir mes nichoirs habités. En effet, les oiseaux n’apprécient guère les modèles neufs, je les installe donc à l’automne pour qu’il « verdissent » un peu, ça demande parfois plusieurs années avant que l’oiseau décide d’y nicher.
3. Je place les nichoirs hors de portée des prédateurs, à environ 2 m de hauteur, à mi-ombre et hors des zones de courants d’air et de vents.
4. Pour prévenir les oiseaux de l’arrivée de mon chat, je l’équipe d’un collier à grelots.
5. Efficace contre tous les prédateurs grimpeurs, le « stop-minou », un collier d’arbre à placer autour des troncs qui l’empêche le chat de grimper et ne risque pas de le blesser.
J’ai commencé par suspendre ici et là des nids parce que je trouvais cela joli. J’ai ajouté des sachets de graines et du beurre. Même l’hiver, j’entends le chant des oiseaux. Leur façon de me remercier.

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email

Laissez un commentaire