Ménopausée, à table !

avatar

le 6 septembre 2014

Je me nourris bien


© D.R.

En pleine ménopause, je me nourris bien pour me sentir bien le plus naturellement possible…

Je viens de passer en revue la liste des symptômes de la ménopause et ses parades, maintenant à table pour me sentir bien…
Dès les premiers signes de bouleversements hormonaux prendre quelques précautions de base comme manger sain et sans surcharge : frais, de bonne qualité, au maximum bio, pas de sucreries ni de plats préparés gavés de conservateurs, soit entre 1500 et 1800 calories par jour.
assiette ménopause
• Je préfère les légumes à feuilles (épinards, salade, cresson) pour éviter la prise de poids, ainsi que le riz, le poisson riche en oméga-3 et les viandes maigres…
• Antioxydants. Pour retarder les effets du vieillissement et améliorer les signes avant-coureur de la ménopause, prendre des antioxydants naturels comme le poisson ou en complément alimentaire tel OM3 Ménopause (en pharmacie).
• Algues. Pour aider à l’élimination de l’eau, je mange des algues, riches en calcium pour les os, en potassium, et en iode pour stimuler le travail des glandes endocrines ; du moins j’en consomme séchées comme le komu, nori, dulse et wakamé que je trouve en magasins bio et que je saupoudre sur les salades, pâtes, riz, etc, ou en gélules comme la spiruline. J’AIME la spiruline que je prends chaque matin en complément alimentaire bon pour mon organisme comme ma beauté.

La prise de poids à la ménopause
oscille entre 2 et 4 kg

• Hormones végétales. Certains aliments contiennent des hormones végétales qui régularisent naturellement le processus de la ménopause, adoucissent les symptômes désagréables : le soja, la pomme, la poire, la pêche, les fruits secs (dattes, raisins secs, etc), oléagineux (noisettes, amandes, etc), ainsi que le chocolat noir, le miel et la bière avec modération bien entendu (5 à 6 verres par semaine).
• Phyto-œstrogènes. D’autres aliments contiennent des isoflavones que l’organisme peut transformer en œstrogènes : ail, ananas, avoine, brocoli, thé, carotte, chou-fleur, maïs, pomme et pomme de terre, cumin et graine de sésame. Par ailleurs, ils protègent des risques cardiovasculaires et osseux.
• Vive le soja ! Je m’inspire du mode alimentaire des Japonaises qui ont un taux de symptômes ménopausiques et de cancers hormonaux dépendants très inférieur à la moyenne, je consomme du soja sous forme de haricots germés, de tofu, de lait, de farine ou en gélules (45 à 65g/jour) qui permet de juguler tous les symptômes de la ménopause : protège de l’ostéoporose, prévient des risques de cancer du sein et de maladies cardio-vasculaires. J’AIME les desserts soja de poche
• Vitamines et minéraux. Je fais des cures de vitamines B1 (levure de bière), B2, B3, participant à la synthèse des hormones et à la bonne qualité des muqueuses, et les minéraux (fer, etc). J’AIME les lentilles et autres légumes secsassiette ménopause
> BONUS : en plus de tous les petits soucis liés à la ménopause, je me suis découverte intolérante au gluten phénomène qui s’accentue à la venue de la ménopause… Je mange donc au maximum bio et des aliments bruts traquant les ingrédients sur les étiquettes des produits en rayon, car le gluten se cache dans tous les aliments transformés de l’industrie agroalimentaire.
• Alcool. Je bois très peu d’alcool, car trop chargé en sucre qui apporte des glucides rapides interférant avec les sécrétions hormonales, et qui plus est facteur de risque supplémentaire sur le plan cardio-vasculaire.
Et zou Jemesensbien !

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

commentaire

  1. avatar Claude Maïka Degrèse
    Mercredi 10 septembre 2014 à 11:18

    Véronique,

    Attention, j’ai fait moi-même l’erreur « Haro » suppose un rejet et non une adhésion. PLutöt « Vive le soja! »
    Bises

Laissez un commentaire