Le pilulier intelligent

avatar

le 10 avril 2013

Je prends soin de moi


© MedSecure

Fini la boîte à pilules de Mamie, vive le pilulier connecté qui la rappelle à l’ordre pour prendre sa médication à la juste dose en temps et en heure…

Pour remédier à la polymédication, 5e cause de mortalité en France, et réduire le coût engendré pour le système de santé LIRE Le Chiffre 10%, tournons nous vers la télémédecine…

BON PLAN La Télémédecine : C’est l’avenir de la médecine. En effet, d’ici 2050 près de la moitié de la population européenne aura plus de
50 ans, soit un accroissement de personnes atteintes de maladies chroniques, sans compter l’avantage pour les personnes vivant en
pilulier intelligent
milieu rural ou sans famille, du moins proche. Bienvenu le système de télésurveillance Sivan de MedSecure, précis, sûr et rassurant pour la personne concernée comme sa famille, comprenant la télésurveillance, la téléassistance, la téléconsultation et la téléexpertise avec des résultats de bonne observance de 96% et une diminution importante du coût lié à la santé pour le patient et pour le système de santé.

> Le Pilulier connecté « Sivan » de MedSecure est un pilulier hebdomadaire conçu pour 4 prises par jour, soit 28 compartiments de bacs amovibles à remplir des médicaments. L’originalité est qu’il intègre une carte SIM, c’est comme un téléphone avec un réseau au GSM que l’on branche sur une prise électrique, équipé d’une batterie rechargeable d’une autonomie de 12h en cas de panne de courant.
Avantages patient et famille. Chaque pilulier Sivan est personnalisable en allant sur le site de MedSecure où l’on rentre le profil du patient et programme les prises de médicaments (ça peut être fait par le patient, la famille, l’aide ménagère, le pharmacien), et on a la possibilité de demander un rapport d’observance de la prise, chaque erreur y est notifiée.
• Quand c’est l’heure de la prise, le pilulier se met à clignoter bruyamment. Faudrait être miro et dur de la feuille pour oublier de prendre sa dose !
• Si le patient ne retire pas la coupelle du pilulier à l’heure programmée, le pilulier Sivan prévient par SMS, email ou téléphone le malade et les personnes programmées.
• De même si elle a pris la mauvaise case, le pilulier se met à bipper très fort pendant 30 minutes (le bruit est insoutenable) et en même temps prévient les numéros programmés.
pilulier intelligent
• Si Mamie s’est pris les pieds dans la prise du coup décrochée, pas de panique, les batteries prennent le relais durant 12h et prévient qui de droit.
Pratique. « Le patient peut demander au pharmacien de lui préparer les médicaments de la semaine sur un plateau cartonné à intégrer directement sur le pilulier, ainsi pas d’erreur possible », précise Jean Tyssandier, pharmacien de la Pharmacie Bailly à Paris St Lazare. « Avec ce pilulier, on prolonge le conseil donné en officine. »
C’est fiable ? Ça existe depuis 3 ans aux Etats-Unis, Japon, Australie, déjà plus de 50 000 patients sont suivis par le pilulier Sivan. « C’est un mémo tant pour le patient que pour la personne responsable de le recharger, précise le Dr Gabriel Abitbol, médecin gériatre à l’Hôpital Broca. Ce qui et bien c’est la traçabilité. On voit comment sont pris les médicaments. C’est sûr on aura moins d’hospitalisation. Le médecin traitant reçoit le rapport donc connaît exactement ce qui a été prescrit au patient s’il a vu d’autres médecins. Ça renforce le pôle médical, c’est une grande évolution ! »

En voilà une idée qu’elle est bonne pour qu’on se fasse moins de cheveux blancs pour nos « vieux » !

> BONUS : Reconnu d’utilité public le pilulier SIVAN de MedSecure vient d’obtenir un agrément Service à la personne avec un abattement fiscal de 50% accordé sur l’abonnement mensuel, qui revient à 19,50 € au lieu de 39 € prix public.

Pilulier Sivan MedSecure : livré sous 24h à 48h via la pharmacie ou chez le patient via le site MedSecure : www.medsecure.fr
Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

Laissez un commentaire