Je sue&pue des pieds

avatar

le 17 mai 2013

Je prends soin de moi


© Véronique Geoffroy & Akiléïne

37,2°C le matin et déjà les odeurs se pointent ? Quelques conseils à suivre au pied de la lettre pour faire un pied de nez à la transpiration.

Un Français sur deux transpire des pieds de façon excessive et malodorante. Surtout les hommes jeunes, en raison du changement hormonal, la testostérone stimulant les glandes sudoripares. Certes, ça passe mais en attendant que faire pour ne pas mourir asphyxié… transpiration pieds

Kesako la transpiration ?
Transpirer n’est pas un défaut, c’est un phénomène naturel ! La transpiration permet de réguler la température corporelle en fonction de la chaleur ambiante. Le pied consomme l’équivalent d’un verre d’eau, normal par 25°C, sa température grimpant à 40° ! Si on n’évacuait pas d’eau, on serait comme une cocotte-minute sous pression, prête à exploser. Transpirer sert également à évacuer une grande partie des toxines produites par l’organisme.
LIRE également Pourquoi je transpire ?

Comment ça se passe ?
Les glandes qui sécrètent la sueur sont des glandes sudoripares extrêmement nombreuses : 3 millions, dont 40 000 sur la plante des pieds ! Certaines conditions particulières, et notamment l’absence d’aération du pied, peuvent modifier le processus de transpiration et entraîner des conséquences gênantes : transpiration excessive (hyperhydrose) et apparition d’odeurs désagréables (bromidrose).

Dangereuse la transpiration ?
Le port de chaussures mal adaptées, le séjour en atmosphère chaude et humide (piscines, vestiaires, climat) et l’hygiène parfois insuffisante favorisent la prolifération des germes : bactéries (responsables des mauvaises odeurs) ou champignons (responsables des mycoses), lésant la peau jusqu’à devenir squameuse voire fissurée.
> Attention, l’hypersudation plantaire peut provoquer une mycose, notamment entre les orteils, gagner le pied entier et les ongles, fréquente chez les sportifs, connue sous le nom de « pied d’athlète ».

Mais pourquoi ça pue ?
Les pieds sont la partie du corps qui développe le plus de bactéries. Les textures des chaussettes et collants tout comme les semelles de chaussures en synthétique participent activement à une mauvaise hygiène plantaire par la prolifération de bactéries et de champignons qui transforment les souliers en musée des petites odeurs. Ces mauvaises odeurs proviennent de la décomposition de la sueur et des débris cellulaires par des bactéries et des levures saprophytes (flore naturelle de la peau).

Alors j’fais quoi ?
1. L’hygiène ! Chaque jour, je nettoye mes pieds à l’eau et au savon doux, matin et soir, surtout par fortes chaleurs, séchant soigneusement les espaces entre les orteils.

Le pied consomme chaque jour
l’équivalent d’un verre d’eau

> Bon plan une fois par semaine, je prends un bain de pieds avec un « Galet de Bain Déo-Effervescent Akiléïne Ligne Verte » aux huiles essentielles d’arbre à thé, de cèdre de romarin, de lavandin et de citron aux vertus aseptisantes (9 € les 7 galets de 12 g, en pharmacie et parapharmacie).
2. Les chaussettes. J’évite de porter des chaussettes en coton à l’effet buvard, préférant les modèles à fibres creuses respirantes, afin de laisser circuler la transpiration plutôt que de la retenir. En transférant la transpiration à l’extérieur, elle garde le pied au sec et évite le développement des mauvaises odeurs et les irritations (en magasins de sport).
> Bon plan les chaussettes d’aromathérapie textile « Sudatex » en coton/polyamide aux huiles essentielles assainissantes micro-encapsulées libérées progressivement par les frottements du tissu sur la peau, lavables 30 fois à la main. Un seul coloris : noir… c’est noir (13,95 €, en pharmacie).
3. Les chaussures. J’évite de porter des chaussures synthétiques, sinon je les passe les en machine (à 30°C) une fois par semaine, ou si la semelle est amovible je la lave au savon.
> Bon plan le « Spray Aseptissant Déo-Chaussures » Ligne Verte d’Akiléïne au menthol et à l’huile essentielle de lavandin à vaporiser le soir dans les chaussures pour éviter le développement microbien pendant la nuit (11,60 € en 150 ml, en pharmacie et parapharmacie).
transpiration des pieds
Bien entendu, je ne porte pas deux jours de suite les mêmes pompes, aération oblige.
Par grosses chaleurs, je privilégie les chaussures ouvertes, pour laisser respirer les orteils, sandalettes et tongs de rigueur !
4. Les semelles. Au quotidien sur une certaine période, je lutte discrètement contre la transpiration en chaussant des semelles anti-transpiration type « Peditrans » à l’acide borique qui se libère à la chaleur du pied, régulant ainsi la sudation excessive, sans non plus la supprimer. Ainsi fini les mauvaises odeurs, les dartres, les démangeaisons et les risques de mycoses (17,50 €, en pharmacie, www.peditrans.com).
> Bon plan les « DeoPatch Odegon » à sticker sur la semelle intérieure, à la structure nano-poreuse sans produits chimiques, une technologie développée par le ministère de la Défense britannique, qui absorbe dynamiquement les molécules malodorantes, responsables de l’odeur corporelle. Réutilisable après lavage. Génial mais pas évident à trouver (8,75 € les 2 paires, odegon.fr).
5. Aux petits soins. Astucieux pour rentrer nu-pieds dans les chaussures en cuir, je talque mes pieds en insistant sur la voûte plantaire, siège des glandes sudoripares.
> Bon plan effet fraîcheur et protecteur, lorsque la température monte vertigineusement provoquant alors irritations et rougeurs, j’oins mes petons de crème « Akiléine Forte Transpiration Peau Fragilisée Akiléïne Ligne Verte » qui a le bon goût de réguler le flux sudoral dès la première application tout en respectant l’équilibre physiologique de l’épiderme (10 € le tube de 50 ml, en pharmacie et parapharmacie).

J’attends de pieds fermes les grosses chaleurs !

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

Laissez un commentaire