Repas spécial ski

Je pars au ski… Faut-il manger plus gras aux sports d’hiver ?

Bonne question ! Grégoire Weber, diététicien ne le conseille pas, « inutile de constituer une couche de graisse à partir du moment où l’on est bien vêtu sur les pistes et que le chalet est chauffé ! » Tant mieux, la graisse ce n’est pas mon kif !
Pour dévaler les pistes, plus que des graisses c’est de glucides dont le corps à besoin, comme pour tout sport, ils contribuent à éviter la fatigue et donc le risque d’une mauvaise chute.

repas special ski

Collation spécial skieurs au restaurant d’altitude Le Forperet à La Plagne-Montalbert

Bien évidemment, on ne part pas skier le ventre vide ! Aux sports d’hiver plus encore que pendant l’année il faut prendre un copieux petit-déjeuner qui sera le repas essentiel de la journée.

Quel petit-déjeuner ?
Idéalement, il doit comporter de quoi se mettre en énergie et de pouvoir tenir sur la distance et la durée, soit :
• Une boisson chaude et au moins deux verres d’eau pour compenser la sécheresse de l’atmosphère en altitude,
• Un jus de fruit ou carrément un fruit pour l’apport en vitamine C (orange, clémentine, pamplemousse rose, kiwi),
• Quelques tartines de pain complet de préférence, pour les glucides, beurrée pour la vitamine A, avec du miel ou de la confiture pour carburer, ou bien un bol de céréales véritables starter 
et pourquoi pas carrément une assiette de pâtes ou de riz ! Tout dépend des objectifs sportifs de la journée.
• Un yaourt ou autre dessert lacté pour les protéines, sucré, si possible au sirop d’agave ou au miel, pour les glucides. LIRE Les sucres de santé
• Maintenant pas mal, l’œuf coque ou au plat, riche en minéraux et vitamines, ainsi qu’en protéines. LIRE MON
BON PLAN L’œuf, protéine la moins chère du marché…

Prévoir une collation sur les pistes
À moins de se donner rendez-vous à la terrasse d’un restaurant d’altitude pour s’attabler et partager le plat du jour, il faut prévoir une collation riche en protéines et glucides mais pauvre en fibres car elles ralentissent la digestion ce qui n’encouragerait pas à repartir du bon pied, plutôt à faire la sieste dans un transat (bien couvert), également possible, après tout c’est les vacances ! LIRE La sieste un art de vivre…
• À mettre dans la poche de l’anorak un brick de jus de fruit ou de lait chocolaté (chipé aux enfants), un tube de lait concentré sucré (à consommer en plusieurs jours), un tube de compote (re-chipé aux enfants), voire un riz au lait, une barre de chocolat.
• Faire une pause ski-bar pour se donner un coup de fouet et tenir jusqu’à la fermeture des pistes. Éviter de boire café et thé réputés diurétiques qui nécessiteront une halte pipi supplémentaire. Commander plutôt un chocolat chaud riche en protéines, magnésium et calcium.

Et au dîner ?
Le soir, consommer céréales et féculents (pommes de terre, riz, pâtes) avec des légumes secs et finir par un produit laitier.
Et puis comme il n’y a pas de séjour ski sans raclette, fondu ou tartiflette, autorisation de s’en baffrer deux fois dans la semaine, car ce n’est pas très digeste, avouons-le ! Et penser à l’accompagner de salade de mâche riche en Omega-3, en tomate cerise, radis et cornichons, pour faciliter le transit intestinal.

Sur ce, bonnes vacances !
Et au fait où allez vous ? En village-club, peinard pour toute la famille…

Source : Cerin, www.cerin.org
Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

Laissez un commentaire