Boissons énergisantes

avatar

le 30 avril 2013

Je me nourris bien


© V.G.

Gare à la consommation de boissons énergisantes dangereuses pour le bien-être et la santé, à ne pas confondre avec les boissons énergétiques des sportifs…

Attention aux boissons dites énergisantes, terme purement marketing, supposées « mobiliser l’énergie et stimuler le système nerveux » selon les termes de l’ANSES-Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, qui envahissent les rayons des supermarchés et dont

boissons energisantes

Ne pas confondre boissons énergisantes « limite » pour la santé avec les boissons énergétiques des sportifs, présentées en rayon à côté des colas et sodas

raffolent les jeunes. La faute du marketing virulent qui met en avant les sports extrêmes, alors que la plupart des ados passent leur temps sur leurs consoles et écrans divers. Danger ! Ces boissons sont néfastes pour la santé, les effets indésirables sont nombreux.

A ne pas confondre avec les boissons énergétiques et les sodas
Les boissons énergétiques étaient initialement destinées aux sportifs, formulées pour fournir de l’énergie dans le cadre d’une dépense musculaire intense. Elles contiennent des vitamines et minéraux qui partent dans la transpiration et des sucres d’assimilation rapide et plus lente pour aller au bout de l’effort pour les activités physiques supérieures à 1h30, sinon l’eau convient parfaitement. Elles sont aujourd’hui disponibles en grande surface et souvent placées en rayon à côté des boissons énergisantes, donc l’erreur est vite faite.
De même les sodas, contiennent de l’eau, du sucre et des arômes de fruits ou de plantes, certes ils sont pas mal sucrés, la quantité de sucre variant entre 70 et 120g par litre, soit 4 à 6 morceaux de sucre par canette, de plus en plus remplacé par des édulcorants de synthèse. Quand aux colas, ils contiennent en plus de l’extrait de noix de cola, de 60 à 95mg par litre de caféine et du caramel. LIRE Vive les cola et soda auvergnats !

Dangereuses les boissons énergisantes
Ces « fameuses » boissons énergisantes contiennent des substances reconnues dangereuses comme la caféine, la taurine et le glucuronolactone…
• La caféine est un excitant du système nerveux et en forte dose (80 mg pour 250ml peut provoquer tachycardie, augmentation des sécrétions digestives et de l’acidité gastrique, hypertension artérielle, anxiété, maux de tête, tremblements, irritabilité
• La taurine, dérivé d’acide aminé intervenant dans les fonctions cardiaques et musculaires, est déconseillée pour les enfants, les femmes enceintes ou les malades du foie et/ou des reins. Elle avait été interdite en France en 2003 à cause de ses effets indésirables observés lors de tests réalisés sur animaux, notamment un comportement hyperactif, une crainte vis-à-vis des autres, une grande sensibilité aux bruits voir des comportements étranges (sauts, attaque et machônnage important)…Or, une canette de boisson énergisante contient environ 1000 mg de taurine. Force économique oblige, elle a été nouveau autorisée en 2008. No comment.
• Le glucuronolactone est un sucre dont la dose sans effets indésirables est de 1 à 2 mg par jour, il agit comme un stimulant et a un rôle d’anti dépresseur au niveau de l’organisme. Or une boisson énergisante en contient quelques 600 mg et son surdosage serait à l’origine de nombreux problèmes rénaux. Il est également question d’un effet irritant localisé qui serait la conséquence de calculs ou de dépôts de minéraux.
• Ajouté à cela plusieurs vitamines du groupe B réputées apporter de l’énergie qui pourrait nous rassurer, mais pas du tout car elles sont présentes en masse or au-delà de deux canettes, on dépasse largement la dose quotidienne recommandée.
> MALUS : Le pire arrive quand à ces boissons énergisantes est mélangé de l’alcool. En 2001 aux Etats-Unis, 20 000 jeunes personnes dont des adolescents ayant consommé de ces boissons détonantes se sont retrouvées aux urgences pour infarctus, crises d’angoisses voire de tachycardie.
> Des mises en gardes trop timides
En France, on en est seulement à inciter les personnes victimes à se manifester auprès de leur médecin qui rapportera ensuite les faits à l’ANSES via un formulaire (s’il est équipé d’un ordinateur-pas le mien- et s’il a le temps de le remplir). L’ANSES qui évalue l’innocuité et l’intérêt nutritionnel de ces boissons depuis 2001 considère que « la sécurité d’emploi n’est pas assurée, et que l’intérêt nutritionnel de ces boissons n’a pas pu être démontré. » De plus, l’Agence a pointé les fortes concentrations de caféine contenues dans ces boissons ainsi que le fait qu’elles combinent le plus souvent plusieurs agents susceptibles de générer des troubles neuropsychiques (caféine + taurine). Elle a également indiqué que les études réalisées sur les effets de la consommation conjointe d’alcool et de boissons énergisantes suggèrent un effet de potentialisation des effets excitants de l’alcool et une inhibition de ses effets dépressifs. Ces boissons énergisantes diminueraient la perception mais pas la réalité de l’intoxication alcoolique. Résultat des courses : l’Agence a souligné « la nécessité d’une vigilance vis-à-vis de ces boissons.» Un point c’est tout !
Quand au ministère de la Santé, il rappelle que les « boissons énergisantes sont réservées à l’adulte, déconseillées aux femmes enceintes et aux sportifs, et que leur consommation ne doit pas dépasser 125 ml par jour, soit la contenance d’une demi-canette standard. » Comme si on jetait l’autre moitié !

Je ne vais pas attendre que ça touche l’un des membres de ma famille. Le mieux est de ne pas en consommer ! Revenons à l’eau rien de tel pour bien s’hydrater et donc être plein de tonus, aux bons jus de fruits pour plus de plaisir gustatif et de vitamines, au bon expresso ou à la tasse de thé vert de temps en temps, et basta…

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

Laissez un commentaire