J’ose les aphrodisiaques

avatar

le 11 juin 2013

J'en ai trop envie


© Happy Chikubi/La Musardine

Un petit coup de mou, besoin d’un coup de pouce pour donner un bon coup de rein… Naturellement!

Il me faire rire l’ami Vincent Vidal, car à le voir tout sérieux, père de famille, bossant pour la presse féminine et enfant, il nous publie régulièrement un ouvrage sur le bien-vivre sa sexualité, peut-être la recette de son couple heureux. aphrodisiaques

Au menu des réjouissances : « Osez les aphrodisiaques et autres stimulants sexuels » publié à La Musardine (7,10 €), après nous avoir gratifié entre autre de « Osez le préservatif » et de « Sex toys story »
Vincent teste tout, si, si, et ce que J’AIME c’est sa préférence pour les solutions naturelles, saines pour l’organisme et faciles à trouver, sans avoir besoin d’aller faire son marché dans un love store.

Kesako un aphrodisiaque ?
Il s’agit d’une substance végétale ou animale, ou le produit résultant d’une alchimie, utilisée afin de stimuler les capacités à la fois physique et intellectuelles de celui qui l’ingurgite dans le but d’augmenter ses performances sexuelles. Le dictionnaire de l’Académie française au XIXe siècle définissait les aphrodisiaques « comme des substances qu’on croit propres à exciter aux plaisirs de l’amour ».

Pourquoi prendre un aphrodisiaque ?
Parce que ça fait 20 ans que je convole avec le même homme, la même femme, je manque « d’appétit ».
Parce que j’ai besoin d’un coup de pouce pour avoir un meilleur coup de rein, vu l’humeur ambiante.
Parce que je n’ai pas d’érection comme 2 à 3 millions d’hommes en France.
Parce que ça me rassure, je me sens davantage à la hauteur avec mon partenaire.
Parce que ça me fait me sentir plus léger/légère.
Parce qu’ainsi libido et orgasme sont plus intenses, je me sens plus endurant, et l’érection est facilitée voire augmentée.
Parce que ça favorise -chez certain/es- une fertilité plus importante. (Ah je comprends comment tu as une famille si nombreuse, Vincent !)

Comment booster ma libido ?
10 aphrodisiaques naturels

Outre l’histoire et les conseils d’utilisation, les médecines parallèles et techniques de relaxation, les massages et les huiles essentielles, les Fleurs de Bach et boutiques où s’approvisionner, Vincent nous donne

Les aphrodisiaques, c’est pour
réchauffer le corps et l’âme,
et avoir le cul chaud.

ses recettes de cuisine érotique à partir d’ingrédients du quotidien, dont voici un aperçu pioché au fil des 128 pages bien renseignées de « Osez les aphrodisiaques et autres stimulants sexuels » :
1. Y a la pomme… d’amour, celle d’Adam et Eve, ça va de soit !
2. Le chocolat à la vanille est un excellent stimulant, comme en prenait Madame de Pompadour, frigide aux yeux de Louis XV. Allez une tablette de chocolat vanille et mieux encore une friandise sensuelle
3. L’ail, vasodilatateur naturel, stimulant et fortifiant, Au Moyen-Âge un ragoût à l’ail assurait aux jeunes gens de chaudes nuits. Allez soupe à l’ail ce soir ! Après tout l’ail est aussi un excellent antioxydant et anti-cancer.
4. L’artichaut c’est « pour réchauffer le corps et l’âme, et pour avoir le cul chaud » chantaient les marchands des quatre saisons au XIXE siècle. Pas l’artichaut que je déguste avec une vinaigrette, mais en buvant une tasse d’infusion ou décoction de feuilles d’artichaut deux fois par jour (40g de feuilles/1 litre d’eau porté à ébullition 7 minutes).
5. L’anis (pas les sucettes d’Annie), mais l’herbe amoureuse des Arabes, celle que les Indiens mélangeaient avec du miel pour en enduire le pénis, se consomme en infusion des plus stimulantes (on est loin du pisse-mémé).aphrodisiaque
6. Le gingembre aide à la nature luxurieuse déclarait Girolamo Cardano, médecin italien du XVIe siècle, et Madame du Barry en donnait à chacun de ses nombreux amants. Son rhizome à forte teneur en magnésium a des vertus vasodilatatrices, un indéniable effet tonique et stimulant sur l’organisme. Le gingembre s’utilise jeune et frais dans la cuisine, avec des crevettes sauté, du, saumon poêlé, du bœuf mariné, dans la soupe ou le pot-au-feu, ça relève le goût, et pas que…
7. De même le ginseng, rouge ou blanc, permettait aux empereurs chinois d’honorer leurs nombreuses concubines, également appelé « fleur de vie » par nos moines Jésuites au XVIIe siècle ! Préférer le ginseng rouge de Corée plus riche en ginsénosides, le fameux principe actif et boostant, à mettre dans la cuisine en plus du gingembre.
8. Le guarana originaire d’Amazonie brésilienne, au fort taux de caféine naturelle et riche en substances tonico-nervines agit sur les centres nerveux en provoquant une stimulation des zones érogènes. J’en bois une tasse matin, midi et soir, préférant le warana des Indiens Mawé distribué par Guayapi.
9. le Muira Puama ou bois bandé, autre arbuste des Indiens d’Amazonie agit sur le système nerveux et l’excitation génitale par stimulation entre autre de l’adrénaline. Le Laboratoire 3 Chênes en commercialise depuis peu.
10. Les huîtres et moules, très riches en zinc reconnu scientifiquement comme bénéfique à l’homme sur sa production de testostérone et la mobilité de ses spermatozoïdes, étaient très très prisées de Casanova, Cléopâtre et Napoléon. LIRE l’huître aphrodisiaque
J’en passe et des meilleurs tant la liste est longue, à découvrir dans « Osez les aphrodisiaques et autres stimulants sexuels ».
Attention, même si c’est naturel et sans prescription ni posologie, ça se prend avec modération, les gars.

LIRE également les viagra verts, ces plantes du tonus et du plaisir, ainsi que ma cosmétique sensuelle made in Afrique et ressortir le jeu des phantasmes pour faire durer le couple…

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

Laissez un commentaire