Ouh mais, je me dégarnis !

avatar

le 24 mars 2012

Je prends soin de moi


© Dermagazine

Maintenant au point, la greffe de cheveux évite à bien des hommes de devenir chauve, certes un style, mais qui ne convient pas à tous.

Nos Jules sont de plus en plus soucieux de leur apparence. Essentiel tant pour rester en première ligne dans leur job que pour nous séduire encore longtemps, nous leur femme qui prenons soin de nous pour leur plaire toujours… Aussi la calvitie, ça vieillit son homme. Rien à voir avec le look chauve que se donnent certains Jules et à qui cela sied

calvitie

Au secours, je me dégarnis !

parfaitement, quel que soit l’âge.
Bon, les shampooings et masques capillaires miracle, ça n’existe pas, le problème de calvitie est bien plus profond, nous explique le Dr Nathalie Gral, dermatologue à Grenoble, une des spécialistes de la greffe des cheveux, qui a publié un article sur le site professionnel Dermagazine.fr

Quid de la pousse des cheveux ?
Les hommes sont programmés pour avoir des cheveux pendant une centaine d’années : chaque cheveu a 25 cycles c’est-à-dire qu’il va pousser puis tomber 25 fois, chaque cycle durant environ 4 ans.

calvitie

Dr Nathalie Gral

Pourquoi je perds mes cheveux ?
La faute des hormones, Jules ! La calvitie, ou alopécie androgénétique, se produit parce que les cycles sont raccourcis en raison d’une hypersensibilité des bulbes pilaires aux hormones androgènes, raccourcissant les 25 cycles, plus rapidement épuisés. Cette hypersensibilité touche uniquement les bulbes pilaires de la zone fronto-temporale, la calvitie épargne toujours la couronne occipitale, qui n’a pas de récepteurs aux hormones androgènes, même lorsqu’ils sont transplantés au niveau de la zone chauve, ce qui garantit la durabilité des cheveux greffés.

Les alopécies cicatricielles peuvent-elles bénéficier d’une greffe de cheveux ?
Les cicatrices post chirurgicales (neurochirurgie, cicatrices de lifting) et post traumatiques (accident de la voie publique), les alopécies secondaires à des brûlures ou survenant après certaines maladies dermatologiques peuvent êtres corrigées par cette technique. Lorsque la peau cicatricielle semble de mauvaise qualité, il est nécessaire de faire une première séance test, de quelques dizaines de greffons pour vérifier que la prise est correcte. En revanche, la pelade n’est pas une indication de greffe de cheveux.

La greffe de cheveux est-elle au point, Docteur ?
Il y a quelques années les greffes de cheveux étaient accusées de donner un aspect de champs de poireaux. Cet aspect était dû à des greffons trop gros, contenant chacun plus de 10 cheveux. Aujourd’hui, deux techniques permettent d’obtenir des greffons de 1 à 6 cheveux, soit 1 à 2 unités folliculaires, chaque unité folliculaire étant formée de 1 à 3 bulbes pilaires.
La microgreffe consiste à découper minutieusement une bandelette de peau, prélevée au moyen de fins bistouris au niveau occipital, en unités folliculaires. Il ne reste qu’une cicatrice horizontale au niveau de la nuque, qui pourra parfois s’élargir alors que la FUE laisse de multiples cicatrices d’1 mm de diamètre le plus souvent invisibles même si les patients portent les cheveux très courts. Cette technique a notre préférence précise le Dr Nathalie Gral à Grenoble.

Comment se déroule l’intervention ?
Au niveau de la zone donneuse (région occipitale), les cheveux sont coupés à la tondeuse (5 mm de longueur environ), puis une anesthésie locale est réalisée. Les greffons sont prélevés grâce à des bistouris plus ou moins fins selon la zone à greffer, une opération minutieuse.

calvitie

Véritable intervention, la greffe des cheveux… pour un joli résultat et durable.

Les greffons sont triés par une assistante, en fonction du nombre de bulbes qu’ils contiennent et disposés sur des compresses imbibées de sérum physiologique. Les greffons sans bulbes sont éliminés.
Dans un second temps, la zone receveuse est anesthésiée puis percée de petits trous ou de fentes, dans lesquels sont introduits plus ou moins de greffons (jusqu’à 600 greffons en une séance, soit plus de 2000 cheveux) grâce à des micro-pinces, en respectant le sens d’implantation des cheveux pour éviter les épis.

Ça fait mal ?
Les suites sont peu douloureuses, cependant le patient peut présenter un œdème au niveau du front pendant quelques jours. Des croûtes se forment au bout de 24 heures et tombent 15 jours plus tard emportant la plupart des cheveux greffés qui ne repousseront qu’à partir du 3° mois, les taux de repousse sont habituellement supérieurs à 90 %.
Parfois, on peut ressentir une hypoesthésie (diminution de la sensibilité) ou dysesthésie (fourmillement) au niveau de la nuque peuvent apparaître et persister plusieurs mois. Il n’y a pas de rejet de greffe car il s’agit des cheveux du patient.

Après la séance, j’ai l’air de quoi ?
Un pansement est nécessaire pendant 3 jours au niveau de la zone donneuse mais pas de la zone greffée, qui est seulement recouverte par une laque pulvérisée, « Ercefilm ». On peut se faire un shampooing à partir du 5° jour.

Et zou, Jules est comme neuf, fringuant comme au premier jour de notre rencontre, et tellement bien dans ses pompes !

LIRE également Envie de prendre soin de soi, les chiffres sur les pratiques beauté

Source : Dermagazine, le magazine de la santé et de la beauté de la peau par des dermatologues. Voir le site : www.dermagazine.fr
Dr Nathalie Gral, Centre Laser Dermatologique Helios, 30, bld Gambetta, Grenoble. Tél. : 04 76 43 31 61.
Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

Laissez un commentaire