Ma cabane au Canada

avatar

le 27 janvier 2012

J'en ai trop envie


© Véronique Geoffroy

Cet hiver, partons déconnecter au fin fond du Québec, seul/e ou presque, loin de tout stress, juste avec Dame Nature…

Qui n’a pas rêvé un jour d’aller vivre dans une cabane au Canada ? J’en reviens…
Je vous rassure les copines et les copains, on est loin de la cabane en rondins à la bucheronne, qui s’est métamorphosée d’un coup de

cabane au canada

Zen, le Village de Windigo au beau milieu des Hautes-Laurentides ensevelies sous la neige

baguette de bien-être en chalet cosy 4 étoiles, où il fait bon chaud y vivre et se détendre auprès de la cheminée après une journée sportive, vautrée que je suis, dans un fauteuil face au lac gelé… d’où je vous écris de bon matin assistant au lever du jour (pas de soleil today, jour blanc).

Destination zen, le Québec
Ah « ma cabane au Canada » ! Je l’ai déniché en mode Hôtellerie champêtre, mais également bien-être, donc très féminin (justement, on est venu à 4 copines), le Village Windigo, recommandée par Le Petit Futé et TripAdvisor.com, est une expérience à vivre dès cet hiver, une semaine A/R suffisant pour profiter à plein régime de cette parenthèse oh combien bienfaisante et ZEN. Des petites vacances très JEMESENSBIEN !
En effet, le Québec (Canada francophone pour ceux qui ne sont pas polyglottes) est accessible en 7h30 de vol direct Paris-Montréal (et 6h30 au retour), où l’on passe une nuit et en profite pour faire un petit tour de ville dans cette métropole attachante, véritable petit New York suisse hyper clean, où tout le monde est absolument aimable et pas stressé (allez, on en prend de la graine).
LIRE également Bienvenue au Québec et Voyages sans gêne.
Puis, il faut 3h30 de route tranquille (soit 280 km) pour rallier le Village Windigo, sorti tout droit d’un rêve du Belge, Henri Mestdagh, qui « une fois » tomba en amour pour cette forêt au milieu de nulle part, enfin

village windigo

Notre hôte, Marc Mestdagh, gérant du Village Windigo dans les Hautes-Laurentides

si pardon, au beau milieu des Hautes-Laurentides, au nord-ouest de Montréal. Aujourd’hui, c’est son fils Marc, qui gère le domaine de copropriétaires de chalets et d’appartements, ainsi que sa femme Véronique, oh combien compréhensive pour avoir laissé tomber son boulot en Belgique et accepté de vivre dans ce blanc pays qui lors de mon passage affichait -29°C au thermomètre ! Remarquez, vu comme on est couvert (attitude Bibendum bien emmitouflée) on n’a pas froid.

Côté confort, donc la cabane-chalet, plus ou moins grande peut accueillir de une à plusieurs familles ou la bande de copines comme nous, avec chacun sa chambre et sa salle-de-bain attenante, et un living-room, voire deux pour le grand chalet, avec cuisine équipée pour se préparer des petits-déjeuners pantagruéliques, y a pire !

Côté gastronomie, on n’est pas là pour faire régime quoique qu’avec ce froid on grille un max de calories. Au restaurant Les Berges, car on n’a pas forcément le courage de se faire à dîner (déjeuner en québécois) ou souper (dîner), après tout on est en vacances, la cuisine est authentique proposant tant le Doré du lac (poisson) qu’un pavé de

Québec

Randonnée à ski de fond le long du lac gelé, échappée belle en traîneau à chiens, puis spa chaleureux et souper convivial, tout l'art de vivre à la québécoise des plus relaxants !


bison, accompagnés de légumes provenant de Californie, et de délicieuses soupes en guise de mise en bouche, car suit ensuite l’entrée, et ils y tiennent nos cousins Québécois à l’entrée après la soupe, sans compter leurs desserts… Comprenez comment j’ai pris 1,8 kg en 6 jours !

Côté activité de pleine nature, car après tout on est là pour en profiter, depuis le Village Windigo, on chausse (gratuitement) patins à glace, ainsi que raquettes à neige et ski de fond pour de paisibles balades en forêt et le long du lac gelé. Sur réservation, on part en chiens de traîneau avec la musher Myriam (120 $ canadien la ½ journée, soit 92 €), à la pêche blanche depuis la Pourvoirie du Club Fontbrune où Éric Nadeau nous apprend à creuser le trou avec son mega costaud d’engin électro-tire-bouchonnant que j’ai un mal fou à tenir en mains, et, à défaut de remonter un Doré, nous sert un verre de Caribou (49 $ la ½ journée, soit 38 €). L’ambiance est au plus chaud sous ces glaciales tropiques, finalement on se ferait presque au grand froid !

Québec

À chaque jour son plaisir en mode Grand Blanc au Village Windigo : scooter des neiges, raquettes à neige, pêche blanche sur le lac gelé, puis Caribou, la boisson qui réchauffe…


On ne peut repartir sans avoir tracé dans le Grand Blanc à motoneige et en nanas non expérimentées mais avides de sensations fortes, nous partons pour la Montagne du Diable, goûtant au plaisir de la vitesse à 50-60 km/h en pleine forêt et jusqu’au sommet, hélas à la vue imprenable totalement bouchée par une neige tombant en continu, mais qui n’ôte rien au plaisir et à la fraîcheur de vivre (270 $ la journée, soit 208 €) !

Côté bien-être, nous terminons la journée au chalet-spa accessible gratuitement alternant sauna pour éliminer les toxines et bain Tourbillon (bouillonnant) en terrasse couverte mais pas chaud-chaud, pour détendre nos muscles qui n’ont pas l’habitude d’enchaîner tant d’activités.
Aux irréductibles des papouilles, le Centre de Santé prodigue un massage aux pierres chaudes, un massage suédois ou encore un massage et une exfoliation de cacao, un délice pour les sens, bref de quoi se sentir bien. Ils ont tous compris les Cousins !

BON PLAN : L’été le Village Windigo s’apprécie en mode balnéaire avec baignade dans le lac et bronzing à la plage de sable, sorties pépères en canot, pédalo ou plus sportives en kayak, pêche, VTT et randonnée pédestre ou en quad, et toujours massothérapie et douceur de vivre… Et les moustiques me direz-vous ? Première chose que j’ai demandée. Et bien ils sont virulents en mai… en juillet et août, c’est good !

MON AVIS : Le Québec c’est vraiment un pays où il fait bon vivre, où l’on se sent bien, où l’on a envie de repartir… et même d’y vivre.

• Partir au Québec :
• Plus d’informations auprès du ministère du Tourisme Québec : Tél. : 0 800 90 77 77 (n° gratuit), www.bonjourquebec.com et de la Commission Canadienne du Tourisme : www.canada.travel
• Village Windigo : 548 Chemin Windigo Ferme-Neuve, Québec J0W 1C0.
Hébergement en condo (appartement) à partir de 186 $ canadien la nuit (143€) avec une chambre double et à partir de 308 $ la nuit (237 €) en chalet de luxe de 2 chambres double, du 3 janvier au 21 juin 2012. Voir le site : www.lewindigo.com
Contact : Marc Mestdagh, email : marc.mestdagh@lewindigo.com
• 3 compagnies desservent le Québec : Vols à partir de 399 € en hiver
Air Canada. Tél. : 0 825 880 881, www.aircanada.com
Air France. Tél. : 3654, www.airfrance.com
Air Transat et Vacances Transat. Tél. : 0 825 120 248, www.airtransat.com
Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

5 commentaires

  1. avatar Marc Mestdagh
    Mardi 31 janvier 2012 à 22:59

    Bonjour Veronique,
    Quel bel article. A le lire, ma réservation suivrait sous peu..mais j’y suis déja. L’essence du Windigo y est. Il faut maintenant le vivre.

  2. avatar jacqueline geoffroy
    Jeudi 2 février 2012 à 11:56

    bel article qui donne envii d y aller félicitations

  3. avatar Geneviève Meurée
    Samedi 11 février 2012 à 21:12

    waouh, quelle belle description faite par Mme Véronique GEOFFROY; ça me donne envie de réserver immédiatement un billet d’avion et d’y RE-tourner. eh oui, tout comme vous, je suis « tombée en amour » de ce village, et j’ai eu la chance d’y séjourner début octobre. PAS de moustiques, par contre, la nature offre une palette de couleurs inimaginable. Si vous avez l’occasion d’y retourner à cette époque, n’hésitez surtout pas : c’est F A B U L E U X.

  4. avatar Deflandre Jean-Marc
    Dimanche 12 février 2012 à 18:05

    Un des plus beaux endroits qu’il m’ai été donné de visiter grâce à la détermination et à la passion d’un grand Monsieur : Henri Mestdagh . Son fils Marc est un digne successeur pour continuer à faire vivre l’endroit et nous permettre de réver avec un lieu et des gens d’exception .
    A visiter sans compter ….

  5. avatar Brossard Laurent
    Lundi 13 février 2012 à 13:46

    Le confort, le calme, l’accueil, les activités, la gastronomie tout est à voir et à re-voir.D’autant plus que les 4 saisons sont belles à vivre au Windigo.

Laissez un commentaire