Échappée belle à Londres en bateau

avatar

le 14 décembre 2012

J'en ai trop envie


© D.R.

J’ai redécouvert le temps de vivre « à l’anglaise » et sur les traces de James Bond, des plus captivants. Une idée de cadeau à vivre toute l’année…

Parisiens, nous connaissons tous le Paris-Londres en Eurostar, idéal il est vrai pour rallier les deux capitales en 2h15 porte à porte et passer un week-end vite fait bien fait… Justement, si on (re)prenait le temps de vivre ? Marre de courir toujours après le temps y compris pendant les

Londres en bateau

À moi Londres et la douce Angleterre, en bateau pour prendre le temps de vivre… No stress, que du bien-être : ma résolution 2013 ©Brittany Ferries

laps de temps de loisirs. Pause ! Nos concitoyens du quart nord-ouest comme nos voisins les Anglais, eux, ont tout compris, ils voyagent paisiblement en bateau prenant le temps d’apprécier la vie.

J’ai testé l’art de vivre « à l’anglaise » en mode 007… 20/20 !
Je suis partie en fin d’après-midi de Ouistreham (Caen) sur le Mont St-Michel, un véritable bateau de croisière de Brittany Ferries, également tour opérateur qui m’a fait toutes mes réservations (bateau, transfert en autocar, hôtels, y compris les visites et attractions) et comme son nom ne l’indique pas forcément signifie « bateaux bretons » et bat bien pavillon français depuis 40 ans.
J’ai passé la nuit à bord, en cabine Commodore top de gamme et quoique nous sommes en hiver, je n’ai pas trop senti la mer. Juste fait des rêves titanesques, mais ouf, suis arrivée à bon port au petit matin. Lever de soleil sur Portsmouth, puis navette direction Londres, soit 2h de rab à somnoler, douce torpeur.
À mon arrivée au cœur de Londres, un superbe soleil d’hiver (chic, il ne pleut pas ni ne fog !) éclaire le Parlement et Big Ben qui siègent fièrement devant l’hôtel**** le Park Plazza Westminster Bridge, de l’autre côté de la Tamise. Ah yes, jolie vue pour mon premier breakfast anglais ! À peine le temps de profiter de ma chambre, du spa et de la piscine, London m’attend ou plutôt « Bond, James Bond »… Je pars illico sur ses traces avant de le rencontrer ce soir… sur la toile en mode Imax. 2h23 passées littéralement dans ses bras vu la taille de l’écran. Huge, immersive ! Oh my God, je me sens habitée par « Skyfall »…
Bon revenons sur terre, la journée je suis allée découvrir Londres avec les yeux de l’agent secret 007, ses divers lieux de tournage, rendant le film plus proche encore, presque un souvenir personnel.

Les adresses de James Bond
J’étais déjà venu à Londres, mais je dois avouer que je l’ai trouvé encore plus excitante dans les traces de l’agent secret le plus célèbre au monde. Suivez le guide !

vues de Londres

Le MI6 et sa plage ©Wikipedia – Le Smithfield Meat Market©V.G. –Le chemisier ©Turnbull & Asser fournisseur officiel du Prince Charles et James Bond – Le London Eye à 135 m de haut et Big Ben ©Brittany Ferries

Il ne paye pas de mine, le grand bâtiment à gauche du Parlement pourtant c’est le célèbre MI5, contrespionnage britannique, et de l’autre côté de la Tamise sur Vauxhall Bridge le plus récent MI6, le Secret Intelligence Service qui saute dans le film sous les yeux de « M » avec sa fameuse plage que l’on aperçoit dans « Le Monde Ne Suffit Pas ».
Du coup le MI6 va se réfugier dans les souterrains qui ne sont autres que le Smithfield Meat Market à Great Suffolk Street, quartier de pubs et tavernes branchés, very « bo-bo ».
Rasant les visites de musées ? Au contraire, rendez-vous pièce 34 du National Gallery à Leicester Square, devant « le » tableau de Turner admiré par James Bond qui reçoit là son nouvel ordre de mission du nouveau « Q ».
Sans intérêt le métro de Londres ? Erreur, c’est plus rapide pour circuler d’un bout à l’autre de la ville de quelque 1500 km2, et des stations comme celle de Charing Cross fut le théâtre de la mémorable course-poursuite entre Bond et Silva, et pour moi une halte shopping, notamment au TopShop dont m’avaient parlé les copines fashionitas. Incroyables les shoes et pas chères en plus !
Ah le très beau bâtiment de l’Amirauté dans Skyfall sur Whitehall Street ! Ce n’est autre que le Department for Energy & Climate Change, où James sur les toits contemple la ville, et fut le bâtiment où Ian Fleming, l’auteur travailla pendant la guerre.
Incontournable Messieurs, le quartier St James où les gentlemen comme Bond viennent s’habiller chic et se fournir en produits de qualité. Par ici, Turnbull & Asser, appointed by le Prince de Galles et chemisier officiel de Daniel Craig et Sean Connery, Davidoff où Bond achète ses cigares, et là encore Berry Brothers & Rudd, le négociant en vins et spiritueux qui abreuvent ces messieurs depuis le XVIIe siècle, ou encore Fortnum & Masons, le fournisseur officiel de thé de la Cour d’Angleterre (et de ma défunte grand-mère) et du miel de Bond. Very chic, indeed !

lieux de Londres

Concierge en livrée devant le Hilton ©V.G. – Au Dukes’ Bar avec le barman Alessandro préparant le Martini à la cuillère ©V.G.- Hors-bord sur la Tamise comme James Bond ©D.R. – Dîner chic chez ©Nobu

Le soir, les gentlemen prennent l’apéritif au Duke’s Bar du Dukes’Hotel, bar préféré de Ian Fleming qui lui a inspiré la fameuse réplique « au shaker, pas à la cuillère », in english « shaken, not stirred ». Dress code : « smart, please ».
More information on the website : www.dukeshotel.com/foodanddrink-dukesbar.php
Dîner chic chez Scott’s dans Mayfair ou chez Nobu, restaurant du chef étoilé Nobu Matsuhisa, deux adresses de Ian Fleming fréquentées par la gentry londonienne, dont Bond of course, donc bondées, réservation obligatoire.
More information on the websites : www.scotts-restaurant.com et www.noburestaurants.com/london/experience/introduction
Direction Shanghai, maintenant. Oui, Skyfall est un film typically britannique, les vues de la megapole asiatique ont été tournées de nuit dans la City, quartier de bureaux à l’architecture hypra moderne et la scène de la piscine est filmée au Four Season Canary Warf.
Cerise sur le pudding, l’Ultimate MI6R Spy Experience, virée décoiffante en hors-bord de 60 minutes sur la Tamise top chrono à fond les manettes comme dans les courses-poursuites de 007, sur les fameuses musiques de Bond, en essayant de capter les anecdotes fascinantes sur Ian Fleming, les services secrets britanniques et leur agent secret fétiche, hurlées au micro par notre guide anglais, hélas pas évident à comprendre entre son accent british et le bruit du moteur. Au passage, vue sur les places to see in London : le London Eye (roue tournant au-dessus de la Tamise avec vue imprenable sur Big Ben et le Parlement), les docks et le fameux London Bridge et sa Tower of London, photo souvenir et demi-toute en se cramponnant un max, emmitouflés dans les parkas prêtées pour la circonstance par le capitaine. C’est sûr on aurait été plus chic en smocking/robe longue, mais là pas de trucages, ça caille ! Compter 42 € par personne la bateau plein.
More information on the website : www.thamesribexeprience.com

Waouh, les voitures de James Bond !
À l’occasion du 50e anniversaire du premier film des aventures de James Bond, le National Motor Museum de Beaulieu, situé dans le Hampshire, organise l’exposition Bond in Motion exposant ainsi 50 véhicules et accessoires mythiques de l’agent 007 : du cabriolet Austin Sunbeam piloté par Sean Connery dans « James Bond contre Dr. No » à la légendaire Aston Martin DBS conduite plus récemment par Daniel Craig dans « Quantum of Solace » en passant par le Q-boat piloté par Pierce Brosnan dans « Le monde ne suffit pas », l’ULM Acrostar BD-5J Jet et le crocodile de Roger Moore dans Octopussy, les motos de l’agent 007 dans ses divers films ou le parachute de Roger Moore dans Goldfinger… Et le reste du musée automobile vaut que l’on s’y attarde. Un pur bonheur !
More information on the website : www.beaulieu.co.uk/attractions/bond-in-motion

musée automobile de Beaulieu

Les motos 2 Honda CRF250R de Skyfall, dont celle de Daniel Craig, le Land Rover Defender 110 que l’on aperçoit dans la folle séquence d’ouverture du film, ainsi que la fameuse Aston Martin DB5 voiture préférée de l’agent 007, qui fait son grand retour dans le 50e film de James Bond, sur fond de parachute Union Jack utilisé par Gustav Graves survolant Buckingham Palace dans Meurs un autre jour © National Motor Museum de Beaulieu

Le lieu very charming mérite que l’on s’y attarde la journée avant d’aller reprendre le bateau. Déjeuner au restaurant du musée automobile, fort bien servi, puis emprunter le vieux bus anglais direction le château very cute du XiXe siècle entouré de ruines du XIVe siècle, aux salles et personnel en tenu d’époque et jardins victoriens. On s’y poserait bien. À droite en sortant, voir également l’exposition des Servies Secrets, installés là pendant la Seconde Guerre Mondiale, qui va passionner pères et fils.
Pour les passionnés, à voir encore l’Abbaye de Beaulieu fondée en 1204 par le Roi Jean sans Terre et le magnifique Moulin à foulon…
More information on the website : www.beaulieu.co.uk
> L’escapade à Beaulieu n’est possible que si l’on a passé sa voiture sur le ferry, étant situé à 2h de route de Londres et 40 km de Portsmouth, port d’accostage de Brittany Ferries, une idée de week-end dépaysant. LIRE le coup de cœur Week-end à Beaulieu-Portsmouth by boat au départ de Ouistreham, Cherbourg ou St Malo…

Back to my sweet-home… Oh mon bateau, oh oh ! Je suis ravie de le retrouver au retour. Cette fois-ci j’embarque sur le Mont St-Michel en fin d’après midi pour une traversée de 4h, juste le temps de faire mon shopping en détaxe à bord, d’acheter la presse anglaise qui se réjouie de la maternité de Kate, de jouer un quart d’heure aux machines à sous (perdu mes dix derniers Pounds, sans regret), de prendre l’apéro au bar avec vue imprenable sur le coucher de soleil, puis de dîner à bord. Au choix, le self service en toute simplicité dans cadre serein (entre 8 et 12 € le plat), ou le restaurant gastronomique « Saveur et Tradition » very chef avec un superbe buffet à 29,90 € ou la formule à la carte. A last cup of tea et déjà on débarque. 21h30, passeport s’il vous plaît !

Londres mode d’emploi
Dress Code. Vous l’avez compris une virée à Londres sur les traces de James Bond, ça se vit en tenue impeccable, pas classicos, mais casual chic very bobo.
Transports. À Londres, laisser la voiture au parking de l’hôtel et prendre la carte de transports en commun (métro, bus) à 10 € la journée par personne. Autre bon plan quand il ne pleut pas, le concept Vélib repris ici.
Ah ces English ne font pas comme tout le monde ! Attention, ils roulent à gauche, utilisent toujours leur monnaie la livre sterling, le pound (£) mais ouf y a des distributeurs partout, même leurs prises électriques sont différentes, donc ne pas oublier l’adaptateur à 3 fiches plates pour recharger iPhone et sèche-cheveux.
Vos papiers ! Même les espions ont leurs papiers. Pour l’Angleterre la CNI suffit, ou le passeport, en cours de validité bien entendu !
Jet-lag. Pas de décalage, mais tout de même une heure de moins en Grande-Bretagne toute l’année, donc patience pour les repas, c’est que ça creuse d’arpenter les rues de Londres !

> BON PLAN Vacances d’été : Brittany Ferries dessert également Bilbao et Santander en Espagne, une croisière de 24 h avec piscine (voiture dans la cale), une bonne entrée en matière pour partir en vacances et en revenir, sans le stress et les risques des kilomètres de conduite et des embouteillages.

Brittany Ferries : À partir de 135 €/personne la traversée maritime A/R + transfert Portsmouth-Londres par le Victoria Coach Station qui arrive au cœur de Londres + 1 nuit avec petit-déjeuner à choisir dans l’un des 20 hébergements proposés (en résidence du studio à l’appartement 4 pers. comme à l’hôtel.
Compter en plus les installations à bord au choix, depuis le siège à 7 € (comme dans l’avion) aux cabines à partir de 52 € pour 2 personnes, 79 € à 4 et grand luxe la cabine Commodore à 155 € pour 2 à 4 personnes. 30 € pour le passage de la voiture.
> Renseignements et réservations dans les comptoirs BF en gares maritimes de Cherbourg, Ouistreham, Roscoff et St Malo, dans les agences de voyages ou au Tél. : 0 825 828 828 et sur le site : www.brittanyferries.fr
Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

Laissez un commentaire