50 % Paludisme

Le paludisme tue encore…

On compte chaque année près d’un million de décès dus au paludisme et environ 250 millions de cas, surtout en Afrique. La lutte antipaludique est un impératif majeur pour la santé publique. L’atteinte des objectifs internationaux dans le domaine de la lutte contre le paludisme a été franchie en 2010. En effet, entre 2000 et 2010, des réductions de plus de 50 % des cas de paludisme signalés ont été enregistrées dans près de la moitié des pays touchés par la transmission.

Kesako le paludisme ?
Le paludisme est dû à un parasite, le Plasmodium falciparum, transmis par les moustiques qui en sont porteurs, type de paludisme le plus mortel pour l’homme, résistant au traitement habituel fondé sur un seul produit, la chloroquine, la sulfadoxine-pyriméthamine ou un autre antipaludique. Chez l’être humain, ces parasites se multiplient dans le foie puis s’attaquent aux globules rouges.

Les symptômes du paludisme
Le paludisme se manifeste par de la fièvre, des maux de tête et des vomissements. Ces symptômes apparaissent généralement 10 à 15 jours après la piqûre de moustique. En l’absence de traitement, le paludisme peut entraîner rapidement le décès par les troubles circulatoires qu’il provoque.
Dangereux les moustiques ? LIRE l’article Comment se protéger des moustiques cette année… Et avant de partir dans un pays à risque demander conseil au médecin traitant.

Source : Rapport O.M.S. 2011.
Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

Laissez un commentaire