Sorties naturalistes

avatar

le 23 février 2012

J’aime les animaux


© O.T. La Grande Motte

Croiser le sillage du Grand dauphin, du Dauphin bleu et blanc ou du requin pèlerin, prendre le large pendant 8 heures et partir à la découverte des oiseaux de mer… Zen, juste pour se sentir bien.

Autant de rêves réalisables avec l’équipe naturaliste de « Découverte du Vivant » qui, depuis décembre 2011, nous ouvre les portes de l’univers fascinant des géants des mers et autres merveilles de la nature à bord d’un confortable catamaran au départ de La Grande Motte… Une sortie à vivre en famille comme entre passionnés de la nature et des océans, qui décontraste, relaxe, fait du bien, fait se sentir bien, on ne peut plus zen…
dauphin

Apprenti ornithologue
C’est parti pour une journée au large, qui peut aller jusqu’à 20 milles nautiques, en compagnie de visiteurs inattendus -ou plutôt si justement attendus puisqu’on est là pour les observer et que l’équipage attire avec une distribution de poisson- et d’ornithologues et photographes animaliers professionnels qui accompagnent et commentent, pour les premiers, la découverte de cette avifaune en apportant des notions de biologie et des critères de reconnaissance de toutes les espèces rencontrées au fil des saisons. Pa-ssion-nant !
Facilement observables et photographiables à quelques mètres : les goélands leucophée qui représentent la grande majorité des oiseaux marins rencontrés. Et en toute saison, on peut apercevoir :
> En hiver, comme c’est le cas en ce moment, de nombreuses espèces d’oiseaux marins viennent s’abriter dans les eaux riches du golfe. Au cours du spectacle orchestré par de spectaculaires plongeons des fous de Bassan et le ballet incessant de différentes espèces de goélands, mouettes, puffins et canards marins font leur apparition dans le sillon du bateau.
ornithologie marine
> Dés le printemps, le show est orchestré autour du retour des estivants nicheurs tels les sternes naines, pierregarins et caugeks qui viennent prendre part au festin, aux côtés des fous, goélands, mouettes et puffins. Ce moment de l’année est plus particulièrement favorable à une rencontre avec les migrateurs au long cours comme les grands labbes et les labbes parasites, véritables pirates des mers.
> Aux beaux jours, des espèces habituellement positionnées à terre (passereaux et rapaces) croiseront régulièrement le sillage du catamaran.
> À la découverte des espèces marines : Avec un peu de chance, entre deux vols de mouettes, prises de face comme en col plané au ras de l’eau, ou un plongeon de fou de Bassan, les apprentis photographes auront le plaisir de saisir le saut du dauphin, ami de l’homme au capital sympathie incomparable. Et qui sait encore de croiser des pingouins et des tortues caouanne, voire d’aller en relâcher. En effet, l’Office de Tourisme de La Grande Motte, qui inscrit régulièrement son action de développement et de promotion touristique
tortues caouannes
dans un cadre naturaliste engagé (protection des habitats et des espèces menacés, éducation du public vacancier à l’environnement, information des pêcheurs sur les prélèvements, campagnes sur les éco-gestes…) apporte sa contribution au CEST MED en affrétant les moyens nécessaires pour aller relâcher en mer les tortues qui ont séjourné dans les bassins de soins du Seaquarium du Grau du Roi qui héberge et soigne dans ses locaux les tortues caouannes victimes d’accident de pêche lors de leur passage sur les côtes. Ainsi, du catamaran Lucîle, qui s’est révélé un partenaire plein de conviction, 6 tortues ont été remises à l’eau.

En voilà une belle idée de sortie pour un prochain week-end !

Sorties naturalistes sur réservation par téléphone au : 06 10 57 17 11 ou par courriel : troger@decouverteduvivant.fr
Plus d’informations touristiques à La Grande Motte auprès de l’Office du Tourisme : www.lagrandemotte-tourisme.com
Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

commentaire

  1. avatar Agnès
    Mercredi 29 février 2012 à 9:38

    Bon sujet et bravo même la Melgorienne (la petite camargue) que je suis devenue n’avait pas eu l’information. Merci encore et vraiement cette région est belle et tournée vers la nature.

Laissez un commentaire