Rajeunir du visage

Oui à une médecine esthétique douce et fiable, respectueuse de la personnalité de chacun/chacune.

À l’heure où les parents sont de plus en plus âgés (maternités tardives), les cinquantenaires mis au rancard dans les entreprises (pourtant riches d’expériences), et où l’on peut encore vivre quarante belles années après la retraite, il fait bon ne pas faire « vieille peau » trop tôt, si l’on veut rester dans le circuit et se sentir bien…
Dr Hayot
Il est peut-être temps d’aller voir un médecin esthétique. Mais attention, le choix du médecin est primordial, car on a trop vu à la télé des émissions où les femmes sont littéralement défigurées.
Selon Le Dr Bernard Hayot, « La chirurgie esthétique qui se voit est une chirurgie ratée. Il est désormais possible de rajeunir, de gommer les imperfections, par petites touches, à la carte, zone par zone, à l’aide de méthodes douces, sûres et non traumatisantes afin d’obtenir un résultat naturel et harmonieux, respectueux de chaque personnalité. »

Qui est le Dr Hayot ?
Le Dr Bernard Hayot, ophtalmologiste de formation, a occupé les postes d’interne des Hôpitaux de Paris puis de chef de clinique au Centre national d’ophtalmologie des Quinze-Vingts. Exclusivement spécialisé dans les domaines de la chirurgie des paupières et de l’orbite, formé

« La chirurgie esthétique qui se voit
est une chirurgie ratée »

par les pionniers américains des lasers et de la chirurgie oculoplastique, le Dr Hayot est aujourd’hui l’un des chefs de file européens de la chirurgie des paupières et des cernes, expert en traitement des rides et du rajeunissement du regard.

Quelles alternatives au vieillissement du visage ?
Au secours, le bas de mon visage s’affaisse ! Je ne veux être ravagée par les signes du temps, pas encore de mon âge de vieillir ! Pourtant, je vois bien que mon menton n’est plus si harmonieusement encadré de mes bonnes joues (remarquez j’étais peut-être un peu trop joufflue à 20 ans). Mon visage s’émacie, mon menton ressort davantage et mes joues se creusent voire s’affaissent, glurp ! Et ma bouche, elle est également moins charnue, elle se pince…

Je fais quoi Docteur ?
> L’acide hyaluronique. À un stade précoce, on pratique en cabinet médical une injection d’acide hyaluronique, un produit complètement naturel, réhydratant, réputé redonner souplesse et volume (le parfait antirides) au moyen d’aiguilles souples, à bout arrondi, qui ne blessent pas les tissus, ni les vaisseaux. On réalise une sorte de trompe–l’œil en mettant du volume dans les creux autour de la bajoue et au niveau du pli
dr hayot
d’amertume. La bouche est traitée par une combinaison de toxine botulique et d’acide hyaluronique qui restitue le galbe et redéfinit le contour des lèvres. Il s’agit d’un acte simple, sans suites ni arrêt de travail qui permet ainsi de repousser la date du lifting.
> Le lifting. À un stade plus avancé, le lifting s’impose, ou plutôt le « Mini-Lift », légère intervention effectuée sous anesthésie locale potentialisée, qui permet de remettre en tension les différentes structures anatomiques relâchées comme la peau, les muscles et la graisse. Elle ne laisse aucune cicatrice visible, si ce n’est de légères ecchymoses au niveau du cou, camouflables sous le col roulé ou le foulard, qui s’estompent en 8 jours.

Et si je me suis fait « râter », Docteur ?
Il arrive effectivement qu’un comblement de cernes à l’acide hyaluronique, par exemple, vire au bleu ou gonfle, c’est signe d’un trop plein. En tant que spécialiste de la chirurgie des paupières et des cernes, je vois de plus en plus arriver dans mon cabinet des personnes se plaignant de telles complications, car cette méthode esthétique douce est de plus en plus effectuée par des médecins inexpérimentés à cette technique et pas à l’aise dans les injections de la zone péri-oculaire et des cernes en particulier. Heureusement, l’acide hyaluronique a un antidote : la hyaluronidase qui permet de dissoudre tout l’acide injecté, selon le principe de la gomme et du crayon… Ouf, je n’aurai pas à porter de passe-montagne cet été !

Miroir, miroir, suis-je toujours la plus belle/le plus beau ?

Cabinet médical du Dr Bernard Hayot : 20 rue de la Trémoille, Paris 8e.
Tél. : 01 40 17 00 99.
Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

commentaire

  1. avatar labo biorecherche
    Jeudi 5 décembre 2013 à 17:24

    Recourir à la chirurgie esthétique, c’est dans le but d’avoir une visage lisse, jeune, parfaite. Dans le cas contraire, c’est du raté total vu qu’il s’agit d’une visage. Oui, la chirurgie doit être invisible. Ce n’est que le résultat qui compte.

Laissez un commentaire