73 % Peur de l’école

avatar

le 10 octobre 2011

le chiffre


© D.R.

« Maman j’ai mal au ventre », « Maman, je veux rester à la maison. », 7h du mat’ ça me donne des frissons…

On estime entre 3 et 5 % des enfants, davantage les garçons que les filles, en Occident à refuser d’aller à l’école ou au collège. L’âge du refus scolaire se déclare à plusieurs âges : de 5 à 7 ans, et notamment lors de l’entrée au CP, à 11 ans pour l’entrée en 6e, et à l’adolescence vers 14 ans.

Stephan Valentin

Qu’est-ce que le refus scolaire anxieux, Docteur ?
Il s’agit d’enfants qui, pour des raisons irrationnelles, refusent d’aller à l’école et résistent avec des réactions d’anxiété très vive ou de panique quand on essaie de les y forcer, décrit Julian de Ajuriaguerra. Ce refus peut avoir diverses origines que développent Stephan Valentin, docteur en psychologie dans « Les angoisses chez l’enfant », paru aux Éditions Jouvence.
> Lire également l’article sur Les peurs de l’enfant, comment les gérer ?
Des enfants en primaire et au collège issus des milieux populaires ont été sondés à l’occasion de la troisième journée du refus scolaire : 73 % de ces enfants aiment peu ou pas du tout aller à l’école ou au collège et ils sont même 36 % à déclarer avoir mal au ventre avant d’aller en cours.
53 % déclarent avoir personnellement été victimes dans leur école ou collège de problèmes de violence avec d’autres élèves.
Même si une majorité des enfants ont le sentiment que les enseignants s’intéressent à eux et leur apprennent des choses, ils sont toutefois 55% à déclarer qu’à l’école ils se sentent soit sanctionnés pour 18 %, soit incompris pour 15 % soit encore dévalorisés pour 12 % d’entre eux. 54% des enfants ont d’ailleurs souvent le sentiment qu’ils n’arriveront pas à faire ce que leur enseignant leur demande. Enfin 30 % disent globalement se sentir mal à l’aise à l’école ou au collège, et pour 17 % ce mal-être est dû au stress causé par les exigences scolaires, la deuxième raison avancée étant les problèmes relationnels entre élèves.

Source :
• Baromètre Trajectoires/AFEV, baromètre annuel du rapport à l’école des enfants de quartiers populaires, 2010.
• « Les angoisses chez l’enfant », paru aux Éditions Jouvence. En librairie.
Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

2 commentaires

  1. avatar gerard
    Mercredi 12 octobre 2011 à 11:04

    Dans bien des cas, certaines fleurs de Bach aideraient ces enfants.
    2combinaisons prêtes à l’emploi : « Peurs » et « Confiance » prises pendant 2 semaines à raison de 4 gouttes de chacune dans un peu d’eau 3 fois par jour risquerait d’améliorer l’état d’esprit des enfants et leur permettrait d’affronter au mieux leurs relationnels difficiles.

  2. avatar Véronique Geoffroy
    Mercredi 12 octobre 2011 à 11:08

    Je les ai effectivement utilisées pour la rentrée en 6e de ma fille complètement stressée au point d’oublier un jour son cahier de Français le lendemain son livre de SVT quand ce ne fut pas ses baskets pour la gym, maintenant elle se sent plus sûre d’elle, merci encore une fois aux Fleurs de Bach

Laissez un commentaire