J’invite les oiseaux

avatar

le 14 novembre 2011

J’aime les animaux


© Véronique Geoffroy et D.R.

Bientôt l’hiver, j’installe nichoirs et mangeoires dans le jardin et sur le balcon. Mode d’emploi…
oiseaux
Bon là on rentre dans l’hiver, rouge-gorge, mésange, pinson et autres petits oiseaux de nos jardins des villes comme des campagnes se les caillent… Je les protège car ils m’aident bien au jardin, se régalant des pucerons, chenilles, limaces et autres larves d’insectes ravageurs. Quand la bise fut venue… et que la nourriture vient à manquer, je les aide en leur apportant une alimentation de substitution. Laquelle ? D’abord j’apprends à les re-connaître, premier pas pour répondre à leurs besoins respectifs. Merci Jardiland pour vos précieux conseils…

Petite leçon de SVT
(Science et Vie de la Terre)

> Le rouge-gorge ou Erithacus rubecula, très facile à reconnaître avec sa poitrine rouge orangé, devient vite familier avec celui qui lui procure de quoi subsister pendant les périodes de grands froids et tout particulièrement les pâtés insectivores ! Territorial, il reste dans la même zone tout au long de l’année où il chasse insectes et invertébrés en produisant ses gazouillis mélo- dieux. Pour faciliter sa reproduction, il est recommandé de lui installer un nichoir à grande ouverture dans un endroit calme.
oiseaux
> La mésange bleue ou Cyanistes caeruleus, porte bien son nom avec le haut de sa tête, son dos et ses ailes bleus. Toujours en mouvement, il est possible de la reconnaître par son léger cri si singulier. L’hiver, il est facile de l’observer car c’est une adepte des silos et autres mangeoires où elle aime se percher pour se nourrir d’arachides. Pour sa nidification, elle privilégie les nichoirs discrets aux entrées circulaires, plutôt étroites.

> Le Pinson des Arbres ou Fringilla coelebs, bon chanteur, se poste principalement en hauteur, non pas pour être admiré, mais pour protéger son territoire des intrus. Le mâle, plus coloré que la femelle, possède une calotte et une nuque bleue ardoise qui tranche avec son manteau marron noisette. Il s’alimente aussi bien d’insectes que de graines ou de petits fruits sauvages et évolue en groupe. Il ne fréquente pas les nichoirs privilégiant plutôt une haie libre pour installer son nid. Pour résister à l’hiver, il jettera son dévolu sur différents mélanges de graines avec tout de même une préférence marquée pour les graines de tournesol.

> La Mésange Charbonnière ou Parus major est reconnaissable à son ventre jaune, le haut de la tête noire et ses joues blanches, et mesurant près de 14 cm. Insectivore mais aussi granivore, elle est une habituée des mangeoires qu’elle fréquente en groupe. Côté nichoirs, elle a une préférence pour ceux avec une entrée circulaire moyenne (diamètre de 3 à 3,5 cm).
oiseaux
> Le Verdier d’Europe ou Carduelis chloris est presque uniformément gris, excepté son liseré jaune sur les ailes. Omnivore, ce gros mangeur raffole de graines de tournesol et d’arachide en hiver. Souvent en groupe, il fait facilement la loi près des mangeoires. Pour sa reproduction, il n’utilise pas de nichoir et préfère les haies et les arbustes à feuillages persistants pour construire son nid.

Bienvenue chez moi les oiseaux !
Maintenant que je vous ai bien identifié amis oiseaux, que j’ai compris vos besoins, sachez que vous trouverez dans mon jardin, sur mon balcon ou ma terrasse, le gîte et le couvert, tout l’hiver…
> Comment installer des nichoirs ?
Selon l’espèce que je souhaite accueillir, le nichoir sera semi ouvert, fermé à ouverture variable.., mais toujours placé dans un endroit ombragé, à l’abri du vent et au calme. Lire également 5 conseils d’ornithologues pour installer des nids au jardin…
L’astuce est d’orienter l’ouverture Est/Sud-Est en inclinant légèrement le nichoir vers l’avant pour le protéger des intempéries.
Dans le cas de plusieurs nichoirs au sein d’un même jardin, il est vivement recommandé de les espacer de 10 à 15 mètres et de les placer à une hauteur minimum de 2 mètres sans branches à proximité afin de protéger les oisillons des prédateurs.
Le dernier conseil serait d’installer les nichoirs à l’automne pour laisser le temps aux futurs habitants de s’y habituer.
> Préparer les mangeoires
En fonction de la nourriture, il est également recommandé d’utiliser des mangeoires adaptées. Selon le nombre d’oiseaux, il est recommandé de prévoir plusieurs distributeurs prêts à l’emploi ou mangeoires, à distance les uns des autres dans des zones dégagées et à l’abri du vent.
oiseaux
> Quelle nourriture leur donner ?
Tous les oiseaux n’ont pas le même régime alimentaire. Il est donc important de leur proposer des aliments variés correspondants à leurs différents besoins.
• Les graines de tournesol sont appréciées par de nombreux oiseaux aux becs puissants.
• Les graines d’arachide plaisent particulièrement aux oiseaux grimpeurs.
Il existe des distributeurs de graines déjà prêts à l’emploi à suspendre aux arbres (3,95 € le distributeur de graines de tournesol, 4,45 le distributeur d’arachides, chez Jardiland)
• Le mélange pour oiseaux du ciel offre l’avantage de plaire au plus grand nombre. Les mélanges pour oiseaux insectivores permettent d’attirer les oiseaux utiles au potager.
• Les mélanges à base de graisse s’adressent à toutes les espèces d’oiseaux en tant que complément à des graines, pratique le seau de 35 boules de graisse nature (11,90 €) ou le pain de graisse à poser sur le balcon (2,10 €) tous deux à haute valeur énergétique, vu chez Jardiland.
> Bon plan anti-gel : en cette période de froid où les oiseaux souffrent également de la soif, ne pas hésiter à installer un abreuvoir contenant en permanence une eau légèrement sucrée.

En vente dans les 220 magasins Jardiland, voir le site : www.jardiland.com
Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

Laissez un commentaire