Je crée mes peintures végétales

L’été est propice aux loisirs créatifs, et notamment made in Nature. Je m’improvise coloriste, écrasant baies de sureau et pétales d’hibiscus pour peindre, teindre et maquiller.

Je vous invite toutes et tous chez Dame Nature qui nous comble et été de mille et une richesses prêtes à créer de jolis maquillages, de splendides teintures et peintures et d’originaux objets, en famille comme entre amis à l’esprit créatif, à l’ombre du parasol comme auprès de la cheminée.

Matières premières
Toutes les plantes contiennent des colorants : les fleurs et les fruits, mais également les baies, les feuilles, les tiges et les racines, qui varient au fil des saisons. Ainsi au printemps, je fais du bleu avec les baies de troènes, du vert avec les orties et du rose avec les betteraves. L’été, je passe au violet des roses trémières ou des coquelicots, au brun du brou de noix et au jaune des œillets d’Inde, l’automne se sont les dahlias qui me fournissent du jaune orangé et les baies de sureau du violet (en photo), et l’hiver venu je trouve du vert dans les épinards et du violet bleuté dans le chou rouge… De quoi faire aimer les fruits et légumes aux plus réticents, petits et grands !

Pour démarrer
Primo, passer chez le libraire s’enquérir du sublime bouquin d’Helena Arendt, auteur, artiste et pédagogue d’origine polonaise dont la nature est la principale source d’inspiration : « Peintures végétales avec les enfants ».
Deuxio, partir avec un petit panier dans la campagne collecter plantes, bouts de bois, cailloux, terre, sable, craie…
Tertio, se vêtir de vieux vêtements pas craintifs des tâches de baies et plantes.
Quarto, réunir, récipients à tambouille, pots de verre, cuillères, râpe, ciseaux, presse-purée de grand-mère, mortier, pinceaux, papier et torchons, ainsi que des ingrédients comme du vinaigre, du sel d’Alun, de la fécule…
Cinquo, laisser aller l’imagination… tout en feuilletant les pages, avec de jolies matières premières le résultat sera joli comme tout.

Ma recette de violet des baies du sureau
Entre mai et juillet, les sureaux portent de nombreuses fleurs blanches parfumées, et début août, leurs baies vertes mûrissent et deviennent noires. Elles font de délicieuses confitures et de bons jus de fruits (après l’avoir cuit pour une meilleure digestion), ainsi que de superbes peintures.
Une légende raconte que chaque fleur de sureau est en réalité une fée venue se réfugier entre les pétales.
Matériel nécessaire : 1 tasse de baies, 1 presse-purée, 2 plats, 1 passoire.
Préparation : J’écrase les baies mûres dans un plat puis les mets dans la passoire pour laisser s’égoutter le jus violet, que j’étale ensuite sur la feuille à l’aide d’une brosse ou d’une plume d’oiseau ramassée dans la nature. Je saupoudre de sel la peinture encore humide de façon disparate de façon à voir apparaître des formes plus claires ressemblant à des cristaux de neige.
Bel été à tous les amoureux de la nature !

« Peintures végétales avec les enfants », Éditions La Plage. En librairie.
Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

Laissez un commentaire