Jardinage d’automne

avatar

le 30 octobre 2010

Je passe au vert


© Samuel Dhote et D.R.

Je prépare mon jardin à passer un bon hiver pour qu’il resplendisse au printemps revenu. Petite liste de travaux à faire sur les conseils du spécialiste Jardiland…

Je profite des beaux week-ends d’automne et des vacances de la Toussaint pour bichonner mon bout de jardin, et mine de rien me faire du bien à la tête et au corps.

Le jardinage, c’est du sport !
Qui a dit que jardiner ce n’est pas sportif ? Je brûle tout de même par heure (pour une personne d’environ 70 kilos) quelque 270 calories en ramassant les feuilles mortes à la pelle, 325 calories en taillant les haies au sécateur, 400 calories en poussant ma tondeuse mécanique sur mon gazon, 300 calories en arrachant les mauvaises herbes et en plantant mes bulbes de tulipes, 475 calories en élaguant à la scie à bout de bras, 460 calories en bêchant, creusant, farfouillant la terre, et pour un peu que je coupe du bois à la hache, je grille 360 calories de l’heure et que je l’empile ensuite et zou 375 calories de plus… en moins. Tout ça en me musclant les petits bras, les abdominaux, donc le dos, et même les ischios-jambiers à me baisser sans arrêt… J’adore le jardinage !

1, 2, 3, 4, j’irais au jardin…
L’automne est la période idéale pour envisager la prochaine mise en scène de mon jardin, l’occasion de mettre de la couleur en plantant des bulbes ici et là, de le ponctuer de massifs, de me protéger des regards avec de nouveaux arbustes, d’élaguer les vieux arbres qui me font trop d’ombre, de régénérer ma pelouse
1 Préparation de la terre
En jardinier averti, je prépare la terre en prévision des prochaines floraisons, pour que mes légumes soient ventrus, que mes fleurs soient éclatantes et mes arbres vigoureux.
Je bêche mon coin potager, mes massifs et les pieds de mes arbres, ça aère la terre et leur redonne de la vitalité, je ne tasse surtout pas la terre.
Au passage, je désherbe, ôtant les mauvaises herbes soit à l’aide d’un couteau désherbeur, soit à l’aide d’un désherbeur thermique ou encore par pulvérisation à l’aide d’un désherbant sélectionné selon le besoin et d’un pulvérisateur adapté à la surface à traiter.
Puis j’amende la terre pour nourrir les plantes et les arbres d’un engrais de fond et d’un fumier de ferme que je fais pénétrer dans le sol par griffage.
Enfin, je protège la terre en la paillant de feuilles, de paillette de lin, de chanvre ou autre afin d’éviter le lessivage des éléments nutritifs et la prolifération des mauvaises herbes, aussi !

2 Plantations
C’est en automne et au plus tard à la Sainte Catherine où tout bois prend racine, que je dois entreprendre mes plantations.
Je plante les bulbes et racines qui s’épanouiront au printemps. J’aère la terre en profondeur à l’aide d’une griffe ou d’un râteau, et je creuse des trous de deux à trois fois la taille du bulbe à planter que je recouvre avec du terreau de plantation et termine en arrosant abondamment en attendant la floraison printanière.
J’ajoute des arbustes, voire des arbres, au jardin. C’est du boulot ! Il faut creuser un trou de deux fois la taille de la motte à l’aide d’une fourche bêche assez lourde, sur une terre préalablement retournée à l’aide d’une griffe. Idéalement, la plantation de tout arbuste s’accompagne de corne broyée, d’un activateur d’enracinement et d’un terreau approprié, d’un tuteurage solide, et enfin d’un bon arrosage. Malin, le paillage autour de la motte pour mettre les mauvaises herbes à l’écart et limiter l’arrosage.

3 Taille et coupe
Je taille mes arbustes, un soin essentiel pour leur développement harmonieux, associé à celui des traitements anti-insectes et anti-maladies pour leur garantir une floraison abondante exempte de maladies. Je taille en douceur pour rééquilibrer leur silhouette, équipée d’un sécateur : couper la branche en biais au niveau de l’œil, c’est-à-dire le bourgeon de branche à peine formé. Et comme une plante taillée devient vulnérable, il est nécessaire d’appliquer un cicatrisant afin d’éviter toute infection.
J’abats (ou fait abattre) certains arbres, trop vieux, trop imposants, à la tronçonneuse ou la scie. Reste à le débiter en bûches à flamber dans la cheminée et à le ranger, à broyer les petits déchets végétaux pour en faire du compost, et à dévitaliser la souche de l’arbre avec du destructeur de souches dans les 48 heures après la coupe.
Je soigne mes arbres en leur appliquant un traitement anti-insectes nuisibles (idéale l’huile insecticide à pulvériser pour l’hiver) et anti-maladies (basique et des plus efficaces, la bouillie bordelaise).

4 Entretien du gazon
Le gazon est la base décorative du jardin et l’automne sans doute la meilleure période pour en prendre soin, mais attention, il ne suffit pas de tondre l’herbe rase et de tailler les bordures pour un bel effet, disons que c’est la touche finale. Avant cela, il faut ôter les mauvaises herbes et la mousse qui prolifèrent, à l’aide d’un désherbant avec un pulvérisateur et une fois la terre assainie en resemer, bien tasser la terre au rouleau et l’arroser en pluie fine et régulière, surtout s’il ne pleut pas, pour obtenir un gazon vert éclatant. Enfin, il faut le fertiliser deux fois par an au printemps et à l’automne. L’apport d’engrais doit toujours être suivi d’un arrosage intense afin d’éviter les brûlures de l’herbe et de faire pénétrer les éléments nutritifs dans le sol.

Besoin de cours de jardinage
Comme qui dirait après tous ces bons conseils : y a plus ka ! Sauf que j’ai pas tout bien compris comment tailler mes rosiers, quelle branche de l’arbre couper ? Comment faire mon compostage et comment m’en servir ?… Alors je vais suivre un atelier jardinage avec l’association des Jardiniers de France, présente dans toute la France avec 50 000 adhérents amateurs de jardin, qui propose leurs aide et conseils gratuitement chaque année en octobre et novembre, au programme cette année la taille et le compostage. Il suffit de m’inscrire dans le magasin Jardiland le plus proche de chez moi, dans la milite des places disponibles.

À voir mercredi 17 novembre 2010, la 6e émission du grand Jardin sur Jardiland TV, première chaine de télévision spécialisée jardin, animaux et décoration en streaming via internet sur ordinateur ou téléphone mobile.

Mon jardin au fil des saisons
Passionné de jardinage, je retrouve au fil des pages de « L’Agenda du Jardinier », un ouvrage collectif sous la direction de Benoît Priel, assistant technique des Jardins du Luxembourg, plein de bons conseils de jardinage utiles. Un « beau livre » aussi plaisant à consulter qu’à contempler, illustré de gravures anciennes, où puiser des idées pour parer son jardin de fleurs aux couleurs éclatantes et au parfum délicat comme les géraniums, pivoines, mimosa ou tubéreuses, pour embellir le balcon, camoufler un muret disgracieux, créer l’illusion d’un plan d’eau avec un tapis végétal et soigner ses plantes avec des conseils bio chaque mois (engrais verts, faune, paillage)…

Inscription aux ateliers, informations et émissions de jardinage à retrouver sur le site : www.jardiland.com
Plus d’information sur les Jardiniers de France, voir le site : www.jardiniersdefrance.com
« L’Agenda du Jardinier », 19,90€, Prat Éditions. En librairie.
Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

Laissez un commentaire