Tout bon le chapon

avatar

le 15 décembre 2010

Je me nourris bien


© Janze et P.L. Viel

Il fait l’unanimité à la table du Réveillon. Faut dire qu’il a tout bon !

Alors que se prépare la traditionnelle Foire aux Chapons de Janze se déroulera les 17, 18, 19 et 20 décembre 2010, je m’apprête à cuisiner le chapon, un des plats incontournables de la table du Réveillon.

De la belle volaille, M’dame !
Le chapon est un poulet mâle castré d’un poids définitif de 4,5 kg. Élevé pendant 6 mois, il est fini au lait entier les trois dernières semaines, ce qui lui donne un goût riche et généreux. On le trouve en magasin du 15 décembre au 15 janvier.
De tous les mets de fêtes, le chapon est le plat le plus digeste et le plus léger , que dis-je le plus bénéfique. Maintenant il y a chapon et chapon ! Le bon vrai, c’est le chapon fermier des Landes au label Rouge IGP (indication géographique protégée), élevé en totale liberté, exclusivement nourri aux matières végétales, essentiellement du maïs des Landes (80 %), ce qui en fait une volaille très peu calorique et gorgée de protéines.
Bon il contient tout de même quelques lipides (de 15 à 20 %), mais rassurant si j’ai un peu de cholestérol, les phytostérols contenus dans les marrons s’en chargeront. Excellent le chapon si j’ai déjà bien arrosé la soirée, car il contient de la N-acétylcystéine qui recharge les cellules en glutathion, principal rempart contre la gueule de bois. Mais c’est comme tout, je n’en abuse pas.

Ma recette de chapon
C’est « le poulet de Noël » que l’on s’autorise une fois par an, à préparer avec amour pour le régal de la petite famille. Rôti tout simplement, il fait l’unanimité à table !

Ingrédients (4 pers.) : 1 chapon fermier des Landes de 3 kg, 600 gr de marrons, 8 tranches de pain d’épices, 500 gr de farce, 3 cuillères à soupe de miel liquide, 1 cuillère à café de cannelle en poudre, 5 cl d’huile, 50 gr de beurre.
Préparation : Je fais pocher le chapon fermier des Landes 5 minutes dans l’eau frémissante de ma grosse cocotte. Pendant ce temps, je retire les croûtes des tranches de pain d’épices et fais sécher les tranches 5 minutes au four, puis les réduis en chapelure dans la cuve de mon robot.
Je mélange un quart de la chapelure et la cannelle avec la farce. J’égoutte le chapon, le farcis avec la farce chapelurée et cannellée, et le mets dans un plat. Je l’arrose d’huile, le beurre, sale et poivre. Et je l’enfourne 1h30 dans le four préchauffé thermostat 5/6 en l’arrosant régulièrement.
Ensuite, je l’arrose de miel et le poudre avec le reste de chapelure de pain d’épices, puis l’entoure de marrons, et le remets à cuire 30 à 45 minutes au four toujours en l’arrosant.

Et c’est servi avec quoi ?
Je sers mon chapon farci avec des châtaignes, fruits d’hiver (idéal en bocaux, y a plus qu’à les réchauffé au four ou à la vapeur), qui varient de la pomme de terre, dont elle est proche sur le plan nutritif contenant de la vitamine C, du cuivre, du magnésium, de l’acide folique, de la vitamine B6, du fer, de la thiamine et du phosphore. Très riche en vitamines et matières énergétiques, elle est réputée anti-anémique, antiseptique et stomachique (facile la digestion). Cuite, c’est une excellente source de potassium.
Maintenant une petite Ratte du Touquet fera plaisir aux enfants et à Jules, tout se mange même la peau truffée de nutriments, à servir cuite à la vapeur (au micro-ondes c’est parfait !), en purée ou sautée aux herbes.
J’aime bien aussi quelques petits choux de Bruxelles, histoire d’avoir un peu de verdure, et d’absorber au passage anti-oxydants, vitamine C et bêta-carotène, contribuant à stimuler les défenses immunitaires, bienfaisant par ce temps !
Et quand j’en trouve, je parsème mon chapon de crosnes, petits tubercules en forme de grosse chenille boursouflée (ça interpèle) à faire cuire à la vapeur après les avoir bien brossés, pour mettre un peu d’originalité à table.

Et parce que la gourmandise est diverse, je retrouve des recettes de chapon sur les sites :
www.qualitelandes.com
www.poulet-de-janze.com
Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

commentaire

  1. avatar Cyrilde St Sever
    Jeudi 16 décembre 2010 à 9:41

    Je ne vous contredirais pas quand vous dites que le Chapon fermier nourri au maïs est le plus savoureux :)
    En effet, il est issu d’une souche de poulet traditionnel, « la souche dite « cou nu » qui reste inchangée depuis plus de 50 ans.

    Vivement donc le 24 afin de pouvoir apprécier et redécouvrir les saveurs de fêtes :)

Laissez un commentaire