Je suis au potager

avatar

le 13 avril 2009

Je passe au vert


© Botanic

La nature s’éveille. Ça fait du bien de mettre les mains dans la terre.

Le printemps est là, les premiers rayons de soleil –encore timides- donnent envie de mettre le nez dehors les mains dans la terre. Activité accessible à tous, le jardinage est le loisir préféré après le bricolage –qui va souvent de paire- de 50 % des Français, un ménage sur deux ayant un jardin de 650 m2 en moyenne en France. Quoi de plus détendant après la journée de boulot que de courir au jardin tondre le gazon, planter des fleurs, couper des branches et même cultiver des légumes dans un petit potager. À défaut de jardin, de profiter des derniers rayons du soleil sur le balcon en semant ses radis dans une jardinière. Si je n’ai ni l’un ni l’autre je dispose des plantes vertes au salon, des herbes aromatiques à la cuisine.
Anti-stress
Jardiner permet de décompresser, de retrouver calme et sérénité, de se laver la tête, « out » stress et mauvaises pensées. C’est une activité satisfaisante à plusieurs égards. C’est gratifiant, dès que l’on se met à tondre, à éliminer les mauvaises herbes des massifs, à planter, le résultat explose aux yeux de tous. Cela peut-être très créatif, d’élaborer un joli potager, des massifs colorés, des allées bordées de diverses fleurs, de composer des bouquets les fleurs écloses et de délicieuses salades avec les fruits et légumes du jardin.
Bio et gourmand
Rien de tel que de jardiner au naturel tant pour préserver ma santé et me régaler que protéger l’environnement. En plus c’est moins coûteux de fabriquer mon purin d’orties ou mon compost pour engraisser mes massifs que d’acheter des produits chimiques. À la ville (en terrasse) comme à la campagne, se réserver un espace vert, un petit coin gourmand où faire pousser radis, tomates, mini carottes et herbes aromatiques est le meilleur moyen de faire connaître aux enfants le bon goût des légumes provenant de la bonne terre. Ce n’est pas très compliqué, il suffit d’un minimum d’outils pratiques et d’une paire de gants de jardin, de quelques semences bio et de bonnes lectures pour y puiser l’inspiration.
Sain et sportif !
Mine de rien quand je jardine je brûle 5,9 calories par minute (pour 70 kg) , dès que je me mets à tailler la haie au sécateur, j’en grille 325 à l’heure, que je tonds la pelouse à la tondeuse mécanique (pas assis en tracteur) 400 de plus, que je creuse et bêche et c’est 460 calories en moins, que j’arrache les mauvaises herbes et plante mes fleurs de l’été et zou 300 calories de moins que je scie du bois pour les soirées fraîches 465, que j’empile les bûches 375 et que je les porte à la maison 670, et l’automne venu quand je ratisse les feuilles j’en élimine encore 270 de l’heure. Si c’est pas du sport ! Sans compter qu’au passage je muscle le dos et la ceinture abdominale, les ischios (cuisses arrière) à chaque fois que je me baisse, les bras, le souffle en douceur.
Lire également le chiffre Halte aux engrais et pesticides dans mon jardin ! et Mini potager bio

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

Laissez un commentaire