Cuisiner avec le soleil

avatar

le 25 juillet 2009

Je me nourris bien


© D.R.

Une tendance écolo qui nous arrive d’Allemagne. Très estivale…

Développé par Uli Œhler et sa femme Lisel Grimm qui ont joué un rôle de pionniers en Europe et dans beaucoup de pays ensoleillés, le four solaire (projet Ulog) s’inscrit dans la droite ligne d’une attitude écologique qui ne peut que prendre de l’ampleur, compte tenu de l’épuisement des matières premières (énergie fossile).
Le vent, le soleil, l’eau sont autant de façons d’exploiter l’énergie de façon durable, observent Rolf Behringer et Michael Götz qui ont rassemblé toutes les données utiles pour se mettre aux «Cuiseurs solaires», de l’auto-construction (avec liste des pièces et plans) aux recettes pour régaler la famille et les copains.

Une table nature
J’apprends ainsi à cuire des œufs sans eau, une polenta sans avoir besoin de la remuer, à cuire des pommes de terre avec très peu d’eau voir sans, accompagnées d’asperges, des lasagnes aux épinards, un soufflé au fromage blanc, une quiche au poireau et mon pain, sans oublier le gâteau au chocolat.  Comme quoi on peut bien manger écologique  (15 €, Éditions La Plage) !

Que des avantages
Cuisiner au soleil est une activité qui se pratique à l’air libre –évidemment-, nécessitant donc d’apprendre à observer et apprécier le temps, qui peut parfaitement être clair au mois de janvier comme en plein mois d’août.
Pour le chef ou la cuisinière, pas besoin de surveiller, pas de risque de brûler les aliments, donc du temps pour faire autre chose (je dis « le » aussi, car ça amuse beaucoup les hommes cette façon de cuisiner sans contrainte, un brin bricolo, profitons-en !). Cela dit cela exclut totalement la cuisine en dernière minute, il faut mettre au four dès le matin.
Et côté santé, les plats ainsi préparés sont riches en nutriments et en vitamines, ils sont meilleur goût (ah c’est pas celui du barbecue !) car cuits plus longtemps, de façon douce et avec très peu d’eau.

La cuisine solaire en Europe
Elle a ses adeptes un peu partout. Il existe ainsi un traiteur solaire mobile qui déplace sa cuisine roulante dans les festivals en Suisse et en Allemagne depuis 1997 (ça change du camion merguez !), un restaurant solaire au musée de la Ciènca i de la Tècnica en Espagne depuis 2005, un camping écologique au Lac de Constance qui chauffe et cuit au soleil, ou encore l’auberge des Pèlerins à Saint-Maurice en Suisse et le gîte à la maison des Paluds qui nourrissent leurs hôtes avec toute une batterie de cuisines solaires Voir le site

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

Laissez un commentaire