Chou, ce légume d’hiver

avatar

le 14 novembre 2009

Je me nourris bien


© Prince de Bretagne

Il nous en fait voir de toutes les couleurs pour varier les plaisirs.

Rares sont les gourmets amateurs de brassicacées, pourtant bien cuisiné le chou s’avère délicieux, et les scientifiques s’accordent à trouver ce légume excellent pour la santé.
Un véritable « alicament »
Il faut dire que ses propriétés sont impressionnantes. C’est un dépuratif, antibiotique naturel, riche en vitamines de toutes sortes (A, B1, B2, C, PP et D2), en oligo-éléments (phosphore, calcium, fer, potassium, sodium, soufre, cuivre, iode) et il est pauvre en calories n’apportant que 20 à 25 calories pour 100 g. Tout pour plaire. Le chou est tout indiqué pour les problèmes urinaires, respiratoires, cardiaques, digestifs, circulatoires, hépatiques, les douleurs gastriques, musculaires, rhumatismales, les infections, la fatigue et les névralgies… De récentes études scientiques ont démontré que le chou était un cicatrisant interne, réduisant ulcères et colites. De plus les molécules Glucosinolates qu’il contient sont très actives contres les cancers des voies digestives, du côlon et les cancers du sein.
Petits désagréments
Le chou et tous ses cousins sont accusés d’être trop acides ou indigestes, il suffit d’en éliminer les composants soufrés en le faisant bouillir quelques minutes dans de l’eau non salée, puis dans une eau citronné notamment pour le chou-fleur afin d’éviter la grise mine peu appétissante. Et pour éviter que la maison ne sente le chou on met une cuillère d’huile dans l’eau de cuisson, neutralisante.
Attention toutefois à ne pas consommer plus de 150 g de chou par jour (rare d’en manger tous les jours), car il a aussi une action sur les hormones thyroïdiennes.
Haut en couleurs
On l’a compris, le chou est un légume d’hiver intéressant reste à le rendre séduisant dans l’assiette. Et en Bretagne où il pousse, les producteurs Prince de Bretagne savent y faire et varier les plaisirs de la dégustation.
Ludique, le chou-fleur qui se picore en petites fleurs, crues ou légèrement cuites pour être digeste, et se dévore quand il prend des couleurs : orange (riche en carotènes anti-oxydantes), violet (riche en polyphénols de puissants anti-oxydants), vert (riche en chlorophylle).
Design, le chou Romanesco en forme de casque à pointe et ses fleurettes en forme de tourelles d’un vert étincelant, à faire cuire en 6 à 8 minutes à la vapeur, au micro-ondes, comme au wok. Il est riche en chlorophylle, vitamine E, A et C et en minéraux, parfait pour renforcer les défenses de l’organisme
Pas si « pommé » le choux blanc, rouge et vert à la pomme toute ronde, à déguster en salade finement émincés, en soupe ou en purée.
Intéressant, le brocoli sans épluchage et prêt en 4 minutes à la vapeur, 2 fois plus riche en vitamine C que les épinards (que les enfants détestent) et autant que le citron (trop acide pour eux).
Lire ma recette de chou : Parmentier de brocoli à la dinde

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

Laissez un commentaire