Le luxe aussi se recycle

avatar

le 22 septembre 2008

Je passe au vert


© D.R.

Chic, des accessoires de mode récupérés, inventifs et solidaires…

À une époque où tout se raréfie et coûte les yeux de la tête, Claire Batardière a eu une idée de génie ! Récupérer les chutes délaissées par les industries textiles et maroquinerie du Maine et Loire, son pays natal, cœur de l’industrie française du luxe sinistrée par les délocalisations et les fermetures d’ateliers.

Habile de ses mains
Claire part d’un pliage papier pour réaliser en volume l’accessoire désiré, puis elle fait valider sa maquette papier par une modéliste. Ainsi, ces Deux Filles en Fil donnent une seconde vie à des chutes de tissus et de cuir en les recyclant et en créant avec de nouveaux objets et accessoires modulables au concept original et unique à monter soi-même. Une collection d’accessoires de mode, renouvelables à l’envie, on ne peut plus éthiques, écologiques, pratiques et jamais identiques, absolument uniques et originaux.

Pas bégueule !
Je craque pour le sac en cuir vendu « à plat » à monter moi-même grâce à un ingénieux système de pressions et de scratchs. Pratique, je le défais à volonté, le plie, le roule pour être rangé, transporté, et je l’ouvre complètement pour le nettoyer. Marrante également, la gamme textile versatile, dont les mitaines réversibles, le col transformable en sac manchon, la serviette de plage évoluant en sac baluchon. C’est qu’en y a là-dedans les filles !

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

2 commentaires

  1. avatar LYDIE HOMO
    Mercredi 8 octobre 2008 à 13:16

    super idée… belle histoire riche dans tout les sens du terme de votre projet
    bonne chance a de voir et d’acheter vos produits et encore plus idée

  2. avatar Legros Constance
    Mercredi 12 octobre 2011 à 9:58

    Étudiantes en école de commerce nous devons réaliser un projet d’entreprise, et une de nos idées se rapproche un petit peu de la votre. Nous serions très intéressées de savoir de quelle manière vous vous êtes procuré les chutes de tissu de l’industrie de luxe. Cela nous serait d’une grande aide car nous avons beaucoup de mal à trouver ce genre d’information. Merci d’avance

Laissez un commentaire