Un dos en forme

avatar

le 6 octobre 2008

Je m’active


© Stéphane de Bourgies

Le dos, toute une mécanique ! À entretenir pour aller loin.

Composée de 33 vertèbres séparées par des disques intervertébraux, coussinets cartilagineux amortissant, la colonne vertébrale soutient la tête, sert d’ancrage aux muscles et aux côtes, permet la station debout, absorbe les chocs et protège la moelle épinière qui assure la transmission nerveuse entre le cerveau et le reste du corps.
La colonne n’est pas rectiligne, elle accuse des courbures compensant les contraintes créées par la position debout, qui jouent le rôle de ressorts permettant de supporter la pesanteur et les ondes de choc.
Le manque d’exercice, une mauvaise position dans le travail, une surcharge pondérale, un effort inopportun comme un pic de stress engendrent un mal de dos chronique dont souffrent 90 % des humains et ce de plus en plus jeune.

La bonne attitude
Pour éviter le mal de dos, je commence par faire des exercices quotidiens. Des étirements et un peu de renforcement musculaire. Je pratique une gym douce pour mon dos, style Yoga ou Pilates.
Surtout, je me tiens bien tout simplement pour faire en sorte que la pression exercée sur la colonne soit équitablement répartie entre les articulations. Les muscles détendus, elle doit être légèrement incurvée, ni rectiligne, ni trop cambrée. En clair, je sors la poitrine et je rentre le ventre en rétroversant mon bassin, je gagne ainsi quelques centimètres, ça détend les lombaires et tonifie les abdominaux. Je le fais à chaque fois que j’attends le bus ou en faisant la queue à la boulangerie.
Terminé, les épaules arrondies surtout quand je marche. je maintiens ma tête droite, le cou s’élevant à la verticale, les épaules décontractées à l’horizontale, à rentrer mon ventre et mes fesses de façon à soutenir ma colonne, en basculant mon bassin en arrière, et en gardant les genoux souples et les orteils à plat. Oui je sais ça fait beaucoup à penser, mais on prend vite le pli.
Assise, finies les jambes croisées, même si c’est hyper féminin, je serre les jambes droites gracieusement. Encore moins la position avachie. Je fais attention à ce que mon poids soit réparti sur les fesses et les cuisses, parallèles au sol formant un angle droit avec les mollets, les épaules étant basses décontractées et rejetées en arrière.

Lire également l’Exercice pour se tenir droite

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

Laissez un commentaire