Tendance, le Flexi-Bar

avatar

le 22 septembre 2008

Je m’active


© D.R.

Une gym pour tous. Médicalement approuvée.

Basé sur une technologie utilisée depuis une vingtaine d’années par des kinésithérapeutes allemands, le Flexi-Bar permet d’activer les muscles profonds du dos et de l’abdomen peu sollicités habituellement et souvent affaiblis par l’inactivité ou des mouvements répétitifs et restreints. En outre, grâce aux contractions isométriques et isotoniques, le Flexi-bar améliore la circulation sanguine et l’irrigation des tissus autour des vertèbres. Il s’adresse à tous, sans limite d’âge, ni de niveau d’entraînement, convenant aux enfants, adultes, seniors, convalescents. Il est également utilisé en rééducation post-natale permettant de remuscler le périnée et le plancher pelvien.
C’est quoi ? Il s’agit d’une tige en fibre de verre de 1,50 m de longueur munie d’une large poignée en son milieu et lestée de poids cylindriques en caoutchouc naturel au niveau des deux extrémités, favorisant une exécution précise des mouvements. Je peux l’utiliser à la maison (à condition d’avoir de l’espace), à raison de 15 à 20 minutes d’exercice 2 à 3 fois par semaine, je suis sûre de retrouver un bien-être corporel, un ventre plat, en brûlant pas mal de calories, et d’arborer une belle posture.
Le principe. La mise en mouvement de la barre génère des vibrations oscillatoires qui, perçues par le corps comme un état d’équilibre-déséquilibre, sont immédiatement compensées par la musculature. Les exercices effectués apportent ainsi un soutien à la colonne vertébrale et assurent le bon alignement des vertèbres.
Deux façons de l’utiliser. 1. En position debout, les abdominaux et les fessiers serrés. 2. Assis, en mouvement ou en balancier, la tige sollicite à chaque fois des groupes musculaires différents, travaillant la force, la coordination, la respiration et l’agilité.
Liste des salles pratiquant le Flexi-Bar en France.

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

Laissez un commentaire