Exercice : pilotage de cerf-volant

avatar

le 15 septembre 2008

Je m’active


© Joyce Benoist

L’art et la manière de faire voler mon cerf-volant monofil.

Ludique, le cerf-volant est excellent pour me tonifier le buste, les bras et les abdominaux, le nez au vent sans en avoir l’air. Petite leçon donnée par Gérard Clément, Président fondateur de la Fédération Française de Cerf-Volant.
Mouvement.
Pour faire décoller mon cerf-volant, préalablement posé au sol, je me place le dos au vent, et je tire fermement et régulièrement la corde.
Au besoin, je peux reculer de quelques pas.
Quand il est à une dizaine de mètres dans les airs, je relâche la corde et le laisse filer pour qu’il prenne de l’altitude.
Pour le faire atterrir, si le vent est constant, je ramène mon cerf-volant en enroulant la corde sur son dévidoir ; si le vent est fort, j’abats la corde par tranche de 10 mètres, que je pose au fur et à mesure au sol afin d’éviter les perruques (un sac de noeuds).
Conseil. Attention, il est interdit de voler dans Paris, au-dessus de la foule, près des routes, autoroutes et aérodromes, par temps d’orage, près des lignes électriques et des arbres.

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

Laissez un commentaire