Et la Power Plate alors ?

avatar

le 13 octobre 2008

Je m’active


© D.R.

C’est la musculation des pressés. Pas si facile. Action !

Mise au point dans les années 70 en Union soviétique pour l’entraînement des cosmonautes russes confrontés à la perte de leur densité osseuse et de leur tonus musculaire dans l’espace, la Power Plate leur permettait des séjours de 420 jours contre 120 pour les astronautes américains. Près d’un demi siècle plus tard, elle devient l’appareil de bien-être et de beauté n°1, même controversé.
Pour ?
L’appareil équipé d’un plateau vibrant engendre la contraction des muscles, soit 30 à 50 fois par seconde, utilisant 97 % de leur capacité au lieu de 40 % lors d’un cours de gym, et sans charges additives. Ces secousses sismiques d’avant en arrière, de droite et de gauche et de haut en bas occasionnent également un bon retour veineux et un dégraissage assuré, un gain de souplesse et davantage de mobilité. Et puis, envolé stress et tensions musculaires. Pratiqué à basse amplitude, c’est excellent pour redémarrer le sport, ça convient aux personnes âgées diminuant l’ostéoporose.
Contre !
C’est donc formellement interdit aux femmes enceintes, aux personnes souffrant de problèmes cardio-vasculaires ou circulatoires, de troubles migraineux, en cas de douleurs dorsales et articulaires. Mieux vaut demander conseil au médecin traitant.
Après les sportifs purs et durs estiment que rien ne vaut une demi heure de marche ou une balade à vélo, que ça peut être un complément guère plus. C’est vrai, mais ce n’est pas aussi intense. Et en ville, c’est bien pratique.
J’ai testé
Suspicieuse, je l’ai testé en me disant que moi la grande sportive j’allais trouvé ça fastoche. Que nenni ! Chaque exercice d’une minute (30 secondes pour démarrer) me paraissaient des plombes, ceux réalisés couchés m’étaient indisposant car vibrant trop dans la colonne vertébrale. Et au bout de dix minutes, j’étais épuisée. Pire, j’ai eu des courbatures aux abdos pendant trois jours. Signe qu’il faudrait que j’y retourne ! Bizarre la sensation procurée par les vibrations qui attaquent directement le muscle, le font travailler à 100 % et brûlent mes calories. Au dire de la coach, il faut m’y atteler 30 minutes trois fois par semaine pendant un mois et demi pour voir les résultats : je me sens mieux, plus tonique, la circulation sanguine est améliorée, les muscles se dessinent. Ce qui est intéressant, c’est que ces dix minutes comptent pour une heure d’entraînement traditionnel, et ça draine et ça masse.

À pratiquer dans les salles de sport avec un coach au démarrage. Où ?

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

Laissez un commentaire