Bodyboard en famille

avatar

le 21 juillet 2008

Je m’active


© Decathlon

Accessible à tout amateur de vagues pourvu d’énergie, la «biscotte» ou l’art de surfer allongé.

Cet été, on le verra sur toutes les côtes françaises dès que les vagues déferleront de la Normandie à la Bretagne, en Vendée et jusqu’en Aquitaine, notamment au Pays Basque, et pourquoi pas également en Méditerranée.

C’est quoi ?
Inventé par l’Américain Tom Morey dans les années 70, ce petit pain de mousse d’1,20 m à l’origine jaune (d’où son surnomde biscotte), muni d’un « leash » (lien le retenant à la cheville), permet à chacun équipé de palmes courtes de se propulser dans la vague et de tenter de la suivre, comme en surf mais en position allongée, donc nettement plus facile. En trois à quatre leçons, chacun arrive déjà à prendre des petites vagues et à s’amuser dessus. Les plus audacieux peuvent toujours effectuer des figures spectaculaires

Ludique et sportif
Activité d’endurance, véritable gymnastique aquatique, le bodyboard développe les capacités cardiaques et respiratoires. Il me permet de sculpter particulièrement le haut du corps (à toi les plaquettes de chocolat mon Chéri, et à moi une poitrine galbée à souhait). À force de palmer, il affine les cuisses en les tonifiant, et en laissant mes capitons au milieu des vagues drainantes.

Leçon de bodyboard
Pas besoin d’être debout pour m’amuser, il suffit de se tenir à plat ventre pour surfer sur la vague. Mes jambes contrôlent la direction à l’aide de mini-palmes. Facile à manœuvrer, il nécessite un certain tonus pour nager jusqu’à la vague. Une fois atteinte, la position de base consiste à placer une main sur le nez (le coin avant), l’autre sur la tranche opposée. De là, je n’ai plus qu’à battre des palmes fortement et à me couler dans la vague jusqu’au rivage.

Est-ce dangereux ?
Bien entendu, il faut savoir nager. Pour les plus petits, la combinaison Néoprène, le shorty l’été, aide à la flottaison et évite de se refroidir trop vite. Les risques sont minimes, à condition de rester vigilant à la puissance des vagues pouvant occasionner luxation de l’épaule et entorse du bras, ainsi qu’aux autres surfeurs et aux baigneurs. Dès le départ, bien attacher le leash(lien).

Ensuite, à nous les belles vagues, en gardant bien nos distances.
Plus d’infos : Fédération Française de Surf

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

Laissez un commentaire