Une petite soupe et au lit

avatar

le 24 novembre 2008

Je me nourris bien


© V.G.

Excellente, la soupe en hiver ! Un plat complet.

Non ce n’est plus un plat de grand-mère ou de bébé. La soupe, c’est branché. Pas besoin d’être un chef pour la réussir, c’est facile à préparer, même par nous toutes les femmes actives, ainsi que par nos hommes pas spécialement dégourdis en cuisine : de l’eau, des légumes, un mixeur, et zou, c’est servi ! J’en fais une grande quantité et la congèle en sachets ou barquettes pour en avoir d’avance.

Esthétique même, je ne la sers plus dans une assiette à soupe lambda, mais dans des verrines ou des verres, à l’apéro comme en entrée et même en plat pour peu que je l’épaississe de pâtes, lardons, saucisses.

Hyper saine, composée essentiellement d’eau, elle couvre mes besoins hydriques. Dietétique,  y a pas besoin de graisse pour faire revenir tout ça. C’est l’occasion de faire manger des légumes ou des fruits (pourquoi pas ?) à toute la famille, mixés même ceux qui n’en raffolent pas les avalent. Riche en fibres, la soupe favorise le transit intestinal (rien que des légumes verts et c’est une bonne purge).

Mon truc. Pour interpeller le palais de mes bouches à nourrir, j’ajoute profusion d’herbes aromatiques, de champignons de Paris crus et broyés ajoutés au moment de servir, voire d’épices selon les goûts (idéal le gingembre frais râpé pour réveiller le goût).

Elle se fait gourmande, agrémentée d’une cuillère à soupe de crème fraîche, de gruyère râpé, de tranches de poitrine fumées grillées et de croûtons grillés.

Pas le temps de la faire ? Pas d’excuses ! Je prends un sachet de légumes congelés, je le verse dans une marmite d’eau bouillante, j’ajoute mes aromates et épices, et zou, ma soupe est prête.

Lire également Ma recette de soupe anti-stress et revigorante

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

Laissez un commentaire