Haro sur les sirops

avatar

le 16 juin 2008

Je me nourris bien


© Les Sirops

Souvenirs d’enfance, les sirops ont accompagné tous mes goûters. Écologiques, économiques et rigolos, ils rafraîchissent toujours nos journées d’été en famille.

Du latin « sirupus » et de l’arabe « charab » qui signifie « boisson », le sirop est apparu dans la vallée de l’Indus, région de la canne sauvage. Fabriqué à base de plantes et de miel, il était consommé pour ses vertus thérapeutiques : sirop d’orange relaxant, sirop de cannelle purifiant, sirop de géranium pour la beauté de la peau…
Une boisson légère
Le sirop permet de proposer une boisson hydratante, désaltérante et relativement peu sucrée à toute la famille. Quelques gouttes dans l’eau en respectant le dosage de 1 volume de sirop pour 7 volumes d’eau, apporte en moyenne 30 % de calories en moins qu’un soda.
Le sirop français est aujourd’hui défini par deux décrets concernant sa teneur en sucre et en fruits. Il contient au minimum 10 % de jus de fruits, 7 % pour les agrumes, et au moins 55 % de matières sucrantes, 50 % pour les sirops d’agrumes (sucre blanc, sucre raffiné, dextrose, fructose).
Nouveaux venus sur le marché, les sirops 0 % de sucre avec seulement 2 à 3 calories par verre et au goût identique aux sirops « traditionnels ». En quête de naturalité, les sirops « bio » issus de l’agriculture biologique, sont plébiscités par 56 % des Français.
Éco-citoyenne
Consommer des sirops, c’est participer à la réduction des emballages à la source, puisqu’avec une bouteille d’un litre de sirop, j’obtiens en moyenne 8 litres de boisson. Or, en France, nous consommons 180 millions de litres de sirops par an, ce qui représente après dilution quelque 1 440 millions de litres ! Soit une économie de transport, des émissions de CO2 réduites en comparaison des sodas et jus de fruits. Sachant qu’en acier ou en verre, les bouteilles de sirops sont 100 % recyclables.
Moins coûteuse et toute aussi gourmande
Convivial, le sirop se prête à toutes les réunions de famille (cocktail de fruits), les goûters d’enfants (lait-grenadine), les grandes tablées entre amis (vive le Monaco et le Tango). Sans me ruiner, je désaltère et régale tous mes gourmands, un verre de sirop à l’eau du robinet me revenant à environ 5 centimes d’euro. Il est recommandé aux personnes qui ont du mal à boire de l’eau : une goute dans un verre pour les personnes âgées ou dans le biberon de bébé cet été, évitera la déshydratation.
Pour en savoir plus : www.sirops.fr

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

Laissez un commentaire