C’est bon le chocolat !

avatar

le 27 octobre 2008

Je me nourris bien


© Salon du Chocolat

L’aliment bien-être des femmes. Source d’énergie.

Les sondages révèlent que les femmes ont un faible pour les bonbons chocolatés, les glaces nappées au chocolat et le cacao. Inversement, les hommes recherchent plutôt des aliments riches en protéines et en graisse comme la viande. Les spécialistes en nutrition ne peuvent dire exactement pourquoi les femmes adorent le chocolat, bien qu’une théorie repose sur l’hypothèse selon laquelle le chocolat entraînerait l’émission de substances chimiques provoquant un état de bien-être.

Bienfaisant
En effet, certaines substances entrant dans sa composition, comme la théobromine (250 à 500 mg pour 100 g) et la caféine (70 mg pour 100 g), sans oublier le sucre, ont un effet stimulant instantané sur le cerveau. Attention, comme pour tout excitant, je limite sa consommation (à 60 mg par adulte), et l’absorbe de préférence en matinée ou en début d’après-midi, car tardivement il peut m’empêcher de dormir. D’autres substances contenues ont un effet anti-dépresseur, comme la sérotonine qui aurait en plus tendance à couper l’appétit.

Équilibrant
En plus d’apporter du plaisir, le chocolat procure du magnésium (112 mg pour 100 g), du potassium ((400 mg pour 100 g), du calcium (173 mg pour 100 g) et du fer (2,9 mg pour 100 g), sachant que 100 g de chocolat équivaut à une demi-tablette. Par ailleurs, il est riche en flavonoïdes, catégorie de polyphénols, exerçant une activité antioxydante dans le sang, et réduisant l’oxydation du mauvais cholestérol, aidant ainsi à forger un cœur et des vaisseaux sanguins d’acier.
Calorique ?
Je modère toutefois mes envies au risque de stocker une tonne de calories. En effet, 100 g de chocolat noir contient 500 calories en moyenne, dont 60 % sous forme de sucre, 30 % de graisses et 5 % de protéines. Rassurant, sa teneur en cholestérol est faible, soit 18 mg dans 100 g de chocolat au lait et moins de 2 mg dans le chocolat noir. De plus, l’acide stéarique, acide gras saturé présent dans le beurre de cacao, se transforme en acide oléique, graisse qui favorise le bon cholestérol. Ce n’est pas pour autant qu’il faut m’en gaver !

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

Laissez un commentaire