J’ai adopté un chien

avatar

le 25 août 2008

J’aime les animaux


© Pedigree/Agir pour l’adoption

J’ai cédé. Ses premiers pas dans notre foyer.

Pour que sa venue ne tourne pas au cauchemar pour lui en tant que nouvel arrivant, comme pour nous qui avons nos habitudes, quelques règles de vie à suivre.
Le ramener. Je prévois d’aller le chercher en début de week-end, voire avant la fin de mes vacances, afin d’avoir deux jours entiers voire plus, pour commencer son intégration dans son nouveau foyer. Que chacun s’habitue, prenne ses marques, et fatigué il s’endormira serein.
Lui attribuer son coin. Avant son arrivée, je lui prépare un lit chaud et douillet bien à lui. S’il s’agit d’un panier en osier, j’ajoute dedans une couverture pour qu’il puisse s’y blottir la nuit. Le disposer dans une pièce calme et sans courant d’air (cuisines, salon). Lui laisser à côté un bol d’eau fraîche.
Ah la nuit ! Il est possible qu’il gémisse les premières nuits, seul dans son couffin isolé de nous. Je ne cède pas ! Surtout je laisse la lumière éteinte pour qu’il trouve plus vite son sommeil. Si ça ne suffit pas suivez l’astuce.
L’astuce : J’enroule un réveil au tic tac bien sonore (celui que j’ai remisé au placard parce qu’il m’empêchait de dormir) et une bouillotte chaude dans une serviette que je place dans son panier, ça le rassurera.
Le tour du propriétaire. Une fois que je lui ai présenté son coin « dodo », je lui montre tous les endroits où il est autorisé à aller. Visite du jardin, de la cour ou du balcon, du salon, des chambres (pas forcément), etc.
Introduction auprès de la famille. Je lui présente les enfants, si ce n’est déjà fait. Je précise bien à mes enfants, que ce n’est pas un jouet. Pour les responsabiliser, j’instaure un roulement pour remplir sa gamelle, le brosser, voire le sortir s’ils sont assez grands. S’il y a d’autres animaux à la maison, je les lui présente, sur terrain neutre, chacun son coin, et je leur donne à manger séparément.
Lui choisir un nom. S’il n’a pas encore de nom, j’en trouve un simple, court, et je le lui répète à chaque fois que je m’adresse à lui, il se reconnaîtra rapidement.
Gare aux fugues ! S’il a été adopté adulte, il est possible qu’il fugue en direction de son précédent refuge. Je veille à ce qu’il porte toujours son collier avec sur la médaille mes coordonnées téléphoniques, et que son tatouage soit lisible. Idéale la puce électronique.
Lire également Où adopter ?

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

Laissez un commentaire